Accueil Economie D’ou viennent les subventions à la banane?

D’ou viennent les subventions à la banane?

atelier banane

Nous parlons souvent des subventions européennes à la banane sans trop savoir d’où vient l’argent des subventions.Avant d’y répondre, il faut comprendre le processus qui encourage à produire encore de la banane n Guadeloupe et surtout en Martinique.

La réforme de l’OCM adoptée en décembre 2006 supprime un certain nombre de dispositions obsolètes du règlement (CE) n°404/93 concernant le commerce avec les pays tiers avant l’entrée en vigueur du régime d’importation uniquement tarifaire, c’est-à-dire sans les quotas actuels qui protègent encore la banane antillaise. Jusqu’à cette date la, il y avait également une autre taxe : le prélèvement agricole.

Avec près de 6,5 millions de tonnes de bananes importées dans l’Union Européenne en 2018, c’est un nouveau point haut qui est atteint.
En revanche, cette hausse ne profite toujours pas ni aux origines européennes ni à celles des pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP). Bien au contraire. Les origines dollars – Amérique du Sud et Amérique centrale – gagnent encore des parts de marché en Europe, représentant 75,7% de l’approvisionnement de l’UE contre 72,8% en 2017. C’est surtout le Guatemala et dans une moindre mesure le Pérou, l’Equateur et le Costa Rica qui ont fait une percée sur le marché européen tandis que le Mexique s’est effondré.
Quant aux pays ACP, observe FruiTrop, ces sont les exportations du Ghana qui progressent le plus, plus 7,2% par rapport à 2017, tandis que la Côte d’Ivoire consolide son volume et que les exportations du Cameroun chute de 22%..

LES AIDES A LA FILIERE :

En moyenne, une exploitation bananière reçoit :
Pour la Guadeloupe, le montant global d’aide par exploitation s’élève à 214 314 €/exploitation/an. Les aides aux actions de communication, promotion, recherche et développement sont elles de 24 884 000 € pour la période 2007-2014 pour l’ensemble de la Guadeloupe. POSEI + 7 390 € d’aides diverses (principalement mesures FEADER)

REGIME D’AIDE POSEI :

L’aide annuelle POSEI banane de 129,1 M€ représente 49,14 % de l’enveloppe POSEI toutes filières et tous DOM confondus (alors que la banane représente 20 % de la valeur de la production totale, 8,2 % de la surface agricole utilisée et 3,5 % des exploitations des DOM).
A cela, il faut ajouter l’aide de la Région Guadeloupe.

COMMENT EST FINANCEE L AIDE EUROPEENNE :

Tout simplement l Union Européenne perçoit : 114 euros la tonne sur 5millions de tonnes de bananes dollars (- Guatemala , Honduras, Panama, Mexique, Équateur-Costa-Rica)
Soit 570 millions d’euros par an. Il faut noter que pendant 10 ans de 2006 à 2016, le droit de douane était de 176 euros la tonne et donc que les recettes étaient encore supérieures
C’est sur ces 570 millions que l’union européenne donne les subventions pour la banane à ces régions européennes, dont pour montant de 134 millions pour la Martinique et la Guadeloupe .
Le reste des recettes alimente le budget de l’Union Européenne.

On comprend alors pourquoi, la France et l’ Union Européenne préfèrent privilégier la culture de la banane, plutôt que le développement d’ une production vivrière pour nous permettre de conquérir notre marché intérieur .

Alain PLAISIR
Président du CIPPA
Sources:https://www.facebook.com/CIPPAPagefan/posts/1629080877256717?__tn__=K-R

Charger d'autres écrits dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- La CU mise en place avant le 1er juillet 2012 ?

  Un projet de loi annonce la mise en place de la collectivité unique pour 2012. Nicolas S…