Accueil Economie Quand la haine rend fou !

Quand la haine rend fou !

2
673
pierre alex marie anne

Reprise de la tribune débats du journal « France-Antilles du 18 avril 2020. Pierre-Alex Marie-Anne

« Le grand chef du PPM s’aplatissant obséquieusement devant le représentant de l’Etat dans le Département, les mânes de Césaire ont du se retourner dans sa tombe à la Joyau !
C’est pourtant le spectacle ahurissant auquel nous avons eu droit en parcourant cette missive envoyée par l’intéréssé au Préfet pour soi-disant lui intimer l’ordre de : « Rétablir immédiatement les adductions en eau potable ».
En réalité, il s’agit d’une piteuse supplique, répétée à profusion (au moins 4 fois !) , au « Représentant de l’Etat dans le Département », que ce chantre de la contestation et du dénigrement permanents de ce même Etat et de ce même Département semble, toute honte bue, (c’est le cas de le dire) redécouvrir pour l’occasion, parés, des plus grandes vertus.
Emporté par la passion, ce chef de file de la “nation martiniquaise “, mais néanmoins bon élève du « colonisateur”, s’est appliqué à reproduire consciencieusement les articles de la Loi et du règlement censés légitimer sa requête.
Malheureusement pour lui, sa démonstration, qui visait en définitive (c’est l’évidence) à nuire à son principal rival, à fait un flop car constituant une injure à la simple arithmétique voulant que le retard dans la réparation d’une casse, vieille de 10 ans (celle de Séguineau), ne peut pas être imputée à la seule CTM qui n’est en place que depuis à peine 5 ans. Voilà un crachat qui risque fort de retomber sur sa propre figure et celle de ses acolytes au pouvoir au Conseil Général à cette époque.
Un coup d’épée dans l’eau en définitive et une manipulation de plus qui ne ravira que les “gogos” habituels, conditionnés à cet effet.
Mais, comme le dit si bien la maxime, « la parole de l’homme vaut l’homme » et trop de propos outranciers finissent, à la longue, par laisser une fâcheuse impression : celle d’un personnage qui a le plus grand mal à se maîtriser ; ce n’est pas précisément ce qu’on attend de quelqu’un qui vise aux plus hautes fonctions, surtout lorsqu’il apparaît coutumier du fait : sans remonter à l’épisode désopilant de la calvitie, révélateur selon les psychologues d’une certaine fragilité, il convient par contre d’inscrire au débit de l’intéressé ses imprécations et propos incendiaires dans le conflit opposant la CTM et la CFTU laissant entrevoir pas moins qu’un embrasement de la société toute entière.
Bis repetita au sujet de la dévolution, toujours pendante, de l’ex-Palais de justice de Fort-de-France ; les outrances de langage sont encore montées d’un cran à destination cette fois du Préfet de l’époque et du Représentant de l’institution judiciaire pris pour cibles collectivement.

La tactique de la terre brûlée !
On frémit pour le maintien de la Paix publique à l’idée d’une éventuelle hyper concentration des pouvoirs en de telles mains !
Le système incohérent de la Collectivité Territoriale de la Martinique, voulu par le même individu et qui pourrait être encore aggravé par une revendication d’autonomie, sans ligne directrice et sans véritables moyens, ne peut que susciter les plus grandes inquiétudes à cet égard.
L’épisode actuel du Coronavirus devrait en faire réfléchir plus d’un : d’où peuvent provenir les secours en cas de cataclysmes naturels ou sanitaires ? D’où vient l’argent qui alimente les dispositifs de soins et de protection sociale comme de survie économique, sans lequel aucune initiative sérieuse ne peut être envisagée ?
Seraient-ce de nos « fraternelles solidarités caribéennes » comme le proclament avec emphase des vendeurs d’illusions ou bien au contraire, de la Nation française dont nous faisons partie intégrante ?
Assez de tromperies et de mensonges idéologiques véhiculés par des gens mal dans leur peau qui n’ont qu’une idée en tête c’est de profiter des avantages personnels du Pouvoir sur le dos de leurs compatriotes qu’ils entendent saigner pour satisfaire leurs fantasmes.
Assez de charlatanisme qui ne peut faire oublier cette simple vérité : c’est que la volonté de revanche et la haine de l’autre, qui semblent habiter certains, ne peuvent en aucun cas constituer un passeport pour un avenir serein ; que chacun en prenne conscience pendant qu’il en est encore temps ! »

Pierre-Alex Marie-Anne

https://www.martinique.franceantilles.fr/opinions/debats-quand-la-haine-rend-fou-553281.php

Charger d'autres écrits dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

D’ou viennent les subventions à la banane?

Nous parlons souvent des subventions européennes à la banane sans trop savoir d’où vient l…