Accueil Covid-19 COVID19 : Les personnes en situation de handicap

COVID19 : Les personnes en situation de handicap

téléchargement

En 2008, les personnes en situation de handicap représentent 18 % de la population, martiniquaise, (environ 73 000 personnes). Un tiers de ces personnes est limité dans ses activités quotidiennes. Les femmes sont les plus concernées, en particulier parmi les personnes âgées. La vie dans leur logement se complique d’autant qu’elles ne disposent que rarement d’aménagements adaptés. Se déplacer à l’extérieur est souvent difficile, dans un contexte martiniquais d’inefficacité de l’organisation des transports en commun. Leur situation professionnelle est précaire et engendre une vie sociale restreinte

La famille et l’entourage sont la première source d’aide des personnes en situation de handicap en Martinique. Parmi ces dernières, 42 % sont aidées, soit 30 900 personnes sur les 73 000 qui se trouvent en situation de handicap. L’aide revêt plusieurs formes : 74 % sont aidées par leur famille pour 55 % en France métropolitaine et l’aide familiale est l’un des principaux déterminants de la probabilité de bénéficier d’une aide professionnelle. S’il y a quelques années la structure familiale élargie martiniquaise permettait une relative prise en charge à domicile des personnes en situation de handicap mental, cette solution devient de moins en moins viable. En effet, le double effet d’une population vieillissante et des départs massifs de jeunes laisse une grande partie des personnes porteuses de handicap dans des situations de précarité indescriptible.

Le schéma de l’autonomie 2018-2023 (ex Schéma Départemental en faveur des Personnes Handicapées) fait état d’une précarité croissante de la population handicapée, celle-ci cumulant pauvreté, absence de loisirs et de liens sociaux. Ces constats sont confirmés par les observations du Schéma Régional d’Organisation médico-social (SROMS 2018-2022), qui reconnaît une offre médico-sociale d’accueil des personnes en situation de handicap régulièrement sous pression et un nombre important de personnes en attente de place. Par ailleurs, les attentes des personnes en situation de handicap évoluent : nombre d’entre elles souhaitent être davantage intégrées dans la Cité, ou rester à domicile avec un accompagnement adapté. En conclusion une nécessaire évolution de l’offre pour répondre à ce double enjeu:

  • Améliorer la prise en charge des personnes, notamment sans solution d’un côté,
  • Développer une offre plus inclusive et renforcer l’accompagnement à domicile, de l’autre.

Le concept de handicap est une notion complexe. Le handicap peut revêtir différentes formes et s’exprimer de façon très variée. Pour cerner la notion de handicap, trois approches complémentaires sont proposées :

  • le handicap ressenti (tel que la personne le vit et le déclare),
  • le handicap identifié (le fait de présenter un caractère manifeste de handicap, tels fauteuil roulant ou cécité),
  • le handicap reconnu (par une administration civile ou militaire, le versement d’une allocation spécifique, etc.).

La part des personnes en situation de handicap augmente avec l’âge

L’âge moyen des handicapés martiniquais est de 55 ans contre 59 ans pour les handicapés en France. Le handicap touche particulièrement les 40-59 ans. Cette population apporte la moitié du handicap « reconnu » et le tiers du handicap « ressenti ». Parmi eux, un tiers est concerné par des déficiences psychologiques. Il s’agit surtout de troubles de la mémoire et de l’humeur. Pour les personnes de 20 à 39 ans, la reconnaissance officielle de leur handicap est associée à un retrait du marché du travail : la moitié des personnes reconnues handicapées sont inactives contre seulement un tiers des personnes déclarant un handicap simplement ressenti

Seul un tiers des handicapés est présent sur le marché du travail

En Martinique, les handicapés « identifiés » (personnes présentant des signes manifestes de handicap) sont nettement plus nombreux que les handicapés « reconnus » administrativement. Cette situation pose la question de la diffusion des procédures de reconnaissance du handicap au sein de la population. La population des handicapés uniquement « reconnus » est plutôt masculine et un peu plus jeune (50 ans en moyenne contre 55 ans pour l’ensemble des handicapés) alors que la population des handicapés uniquement « identifiés » est majoritairement féminine et âgée (57 ans de moyenne d’âge).

Les déficiences augmentent avec l’âge

En Martinique les principales déficiences sont visuelles, motrices et psychologiques. Les personnes de plus de 60 ans sont beaucoup plus concernés par les différents types de déficience. Les affections tel le glaucome, la cataracte et la dégénérescence maculaire sont fortement liées à l’âge et expliquent le taux de prévalence de la déficience visuelle nettement plus important pour les plus de 60 ans.

Une aide plutôt familiale

Quatre personnes handicapées sur 10 sont aidées par un membre de leur famille. Les aidants familiaux sont très souvent les enfants de la personne en situation de handicap (40 %) ou le conjoint (15 %). Au sein de la parentèle, les femmes telles la mère ou la sœur aident plus souvent que les hommes (frère ou père). Une personne handicapée sur dix est aidée par un professionnel. La moitié des aidants professionnels sont des aides ménagères ou des auxiliaires de vie. L’autre moitié se compose de personnel infirmier et paramédical (aide-soignante, kinésithérapeute). La moitié des personnes handicapées bénéficiant d’une aide professionnelle reçoit une visite quotidienne, l’autre moitié reçoit une visite hebdomadaire.

Sources : Le handicap en Martinique : une réalité complexe, Insee Martinique N°79 Octobre 2011. Schéma de l’autonomie 2018-2023 schéma régional de santé 2018-2022

 

Jeff Lafontaine

 

 

Charger d'autres écrits dans Covid-19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

J’ai lu pour vous, si vous ne l’avez encore fait.

A vous d’en juger, de vous faire votre propre opinion, en tout cas de réfléchir et d’analy…