Accueil Actualités Ou ni an servo ou ni an lespwi pwen konsians

Ou ni an servo ou ni an lespwi pwen konsians

caddies-pleins-via-amitie2012-wordpress-com

Les temps que nous vivons en ce moment expriment, au-delà de l’exigence de Justice, le besoin vital d’un sens et d’une cohérence entre l’apparente prospérité de notre société de consommation effrénée, et la difficile réalité qu’affronte de plus en plus de martiniquais.
Ce sentiment de fragilité se renforce encore devant les menaces tant sur la vie que dans le statut social que provoquent le drame du chlordécone et le projet de réforme des retraites.
Il faudra être unis pour affronter cette période et ne pas céder aux stratégies de division qui consistent à parcelliser l’identification des problèmes et ainsi faire porter à tel ou tel secteur professionnel ou catégorie sociale, ou telle communauté, l’incapacité d’une gouvernance à appréhender de manière globale avec des mots apaisants les maux d’une Martinique qui va mal.

Face à cette décrédibilisation ambiante de la classe politique et en attendant qu’une voix puisse se faire entendre et inspirer confiance, commençons par éviter de nous focaliser sur tel ou tel bouc émissaire que seule notre lâcheté et notre soumission collective ont engraissé. Osons poser un certain nombre de tabous qui nous plombent et nous maintiennent en état de lapidation et de mendicité institutionnelle à peine voilée…

Nous devrions par exemple apprendre aussi à maîtriser cette obsession compulsive de nos jouissances festives et matérielles égocentrées, non pas pour prolonger l’illusion d’un droit permanent à la « subvention coloniale », ou invoquer la clémence de la « bienfaitrice mère patrie », mais pour envisager avec lucidité le long terme d’un nous-mêmes plus digne, plus responsable plus martiniquais.

Jeff Lafontaine 13 décembre 2020

#evolutionmartinique
#jefflafontaine

Charger d'autres écrits dans Actualités

Un commentaire

  1. Ginou

    14 décembre, 2019 à 9:06

    Il faudrait pour cela que nous sortions de cette société du paraître pour construire une société de l ‘être. Soyons ! Soyons martiniquais. Soyons solidaires. Soyons fiers, productifs,réfléchis, conscients…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

La colonisation: Claude Askolovitch se rallie à Aimé Césaire

« Les politiques qui fustigent Emmanuel Macron en pensant capter le pays devraient entendr…