France – Outremer – Revendications – Manifestations des Gilets jaunes – Même combat ?

8 décembre 2018

Politique

France – Outremer – Revendications – Manifestations  des Gilets jaunes – Même combat ?

Les deux départs coup sur coup de Nicolas Hulot de la transition énergétique, et de Gérard Colomb de l’intérieur sont la preuve qu’Emmanuel Macron ne maîtrise pas ses ministres. Le départ de ces deux ténors est le détonateur d’une situation invivable pour le chef de l’état qui se terre littéralement à l’Elysée. Le déjà ex ministre de l’intérieur avait tiré la sonnette d’alarme lors de la passation des pouvoirs à son ex patron l’enjoignant de se rendre compte que le péril était déjà aux portes de la France.En témoignent, les difficultés autour du prélèvement à la source, et la cacophonie entre le porte-parole Benjamin Griveaux Bruno Lemaire et Emmanuel Macron, ce dernier, obligé d’intervenir……La tête du pouvoir commence à donner des signes inquiétants de frilosité.

Des erreurs en cascades
L’annonce de la hausse de la CSG soulève la grogne des retraités, une grogne qui s’amplifie lorsque Macron qualifie les Français de Gaulois pleurnichards lors d’un voyage à l’étranger. Ça fait très mal ! Un président français devrait faire preuve de plus de réserve à l’égard des Français.

Pouvoir d’achat, un leurre.
Le 1er Ministre annonce le pouvoir d’achat en hausse, les Français ne comprennent plus, avec la suppression des APL, avec la CSG, les taxes diverses annoncées sur les carburants les cigarettes les contrôles techniques automobiles. Ça aussi fait très mal ! Les Français de tout bord ont le sentiment d’être les cocus de la République, et ça commence à gronder. Certains retraités ont travaillé au moins 43 ans, ont constitué un patrimoine, patrimoine qui fait dire à certains membres du gouvernement qu’ils sont des nantis. Ils estiment que le pouvoir se moque d’eux, car bon nombre d’entre eux perdront entre 1500 et 2000€/an après prélèvement de la CSG.

Macron loin de la réalité
Il s’éloigne des élus des collectivités avec la suppression de la taxe d’habitation, les élus n’ont d’autres solutions que d’augmenter les impôts pour leur permettre de faire face aux besoins de fonctionnement. Les explications du professeur Macron et de son assistant Philippe sont nettement insuffisantes, les Français de tout bord se posent des questions, la colère monte vraiment !

Obsession du déficit
Macron est-il obsédé par la résorption du déficit de la France ? En bon technocrate il tente d’appliquer sa méthode, qui fait référence à Alphonse Allais « Il faut prendre l’argent là où il se trouve, c’est-à-dire chez les pauvres. Bon d’accord, ils n’ont pas beaucoup, mais il y a beaucoup de pauvres ». C’en est trop, mais Macron n’en démord pas avec la suppression de l’ISF, l’Impôt de Solidarité de la Fortune? Les riches sont épargnés sous prétexte que les sommes concernées seront réinjectées dans l’économie français. Mais Macron pas plus que son ministre de l’économie et des finances Bruno Lemaire ne contrôlent plus rien.

Les riches encore plus riches
Les dividendes explosent, plus 35%, les actionnaires des grands groupent perçoivent des sommes folles, pas d’augmentation des salaires, l’économie française ne bénéficie pas de la manne induite par la suppression de l’ISF. Le Président de la République et son 1er ministre n’ont jamais pu convaincre les Français, un marché de dupe. Les sommes réinjectées dans l’économie française avec des créations d’emplois à l’appui, presque rien. En Martinique, un grand groupe se démarque en accordant à des étudiants des bourses, on n’en attendait pas moins, c’est peut-être encore peu, mais un bon début. Macron est-il vraiment le président des riches ? Oui, aucun doute ! Les taxes et surtaxes pratiquées sur les carburants, les nouvelles dispositions prises pour les contrôles techniques des voitures touchent principalement les classes moyennes et très moyennes. Et puis ce mensonge éhonté de Macron, du premier ministre Edouard Philippe, du ministre de la transition écologique François de Rugy et de Bruno Lemaire affirmant que les taxes sur les carburants sont destinées à la transition énergétique, pour sauver la planète. Rien de tout cela car, des 49 milliards récoltés, seulement 7 milliards seront affectés à la transition énergétique et à l’écologie. Nul ne sait dans quelles rubriques seront affectés les 42 autres milliards.

Autre tromperie de taille :
Macron et Philippe martèlent que les impôts baissent. Que non ! Car la CSG affecte les salaires et les pensions de retraite, les taxes sur les carburants les cigarettes et autres affectent directement les revenus des Français moyens. Le président de la République et son premier ministre ont tenté des tours de prestidigitation, mais ça ne marche plus.

Sale coup pour l’image du Président.
Ses expressions méprisantes en parlant des Français moyens, qu’ils qualifient « de derniers de cordée », « des Français qui réussissent et des Français qui ne sont rien », « des fainéants » en s’adressant aux chômeurs « qui n’ont qu’à traverser la rue pour trouver du boulot ». Ce n’est plus un secret, Emmanuel Macron est né et a grandi avec une cuillère en or dans la bouche, il n’a qu’une piètre vision des Français qu’il qualifie de « classe laborieuse » : la classe laborieuse, est l’ensemble des individus vendant leur force de travail à des capitalistes ou dans le secteur public.

Inacceptable
La France vieille société bourgeoise pudique n’admet pas que Macron et sa femme se fassent prendre en photo entourés de travestis dans les jardins de l’Elysée, crime de lèse-majesté, rien que cela !

L’affaire Benalla !
Benalla était le conseiller de Macron à l’Elysée, il s’était singularisé lors de brutalités sur des manifestants dans des défilés du 1er Mai, portant armes et insignes de policiers. Se sentait-t-il protégé ? La stratégie du Président, celle du pourrissement induisant l’oubli, lui reviendra certainement au visage le moment venu comme Macron touche le fond du ridicule et de l’indécence Les « photos » à Saint Martin lors de sa visite officielle, photos diffusées sur les réseaux sociaux et les médias, des photos prises en compagnie de jeunes délinquants à qui ils faisait des embrassades, des délinquants fraîchement sortis de prison, il n’a pas eu la même attention avec les rescapés des ouragans.

Un président aux abois
Tout cela fragilise l’image d’un président à l’inexpérience flagrante ne maîtrisant pas les affaires sensibles, ne disposant pas de ministres d’expérience, avec du charisme. Un véritable psychodrame. Les Français se demandent donc à qui ils ont affaire. Un psychodrame qui révèle le manque d’autorité du Président, malgré les apparences. Sa gestion défaillante, les démissions l’ont surpris, sa grande difficulté à remplacer son ministre de l’intérieur Gérard Colomb en témoignent.

De plus en plus isolé
Macron perd régulièrement des points d’audience dans les sondages, n’ayant jamais pu entretenir des liens avec les territoires, négligeant même l’importance des élus, du mépris et de la condescendance. Sa politique fiscale épouvantable soulève la grogne, parmi les Français et au sein du gouvernement. Première fracture, Nicolas Hulot n’en peut plus s’en va. Gérard Colomb supporte de moins en moins l’attitude du locataire de l’Elysée et n’est pas prêt à faire face à une situation de plus en plus ambiguë et explosive. Gérard Colomb s’est longuement exprimé sur cette divergence entre lui et Macron

Les retraités dans la rue une première en France
Ils perdent une part importante de leurs revenus avec la CSG, et cette rumeur qui ferait que le premier prélèvement obligatoire sur les pensions interviendrait le 9 janvier 2019 pour l’impôt sur le revenu de 2019, les fait bondir.
Ignoble stratégie permettant à l’état de constituer une cagnotte par anticipation ? En effet le 9 janvier 2019 sera versée la pension de décembre 2018. Cette opération, si elle se réalise serait une arnaque. Un gouvernement n’a pas le droit d’agir ainsi.

Rien ne va plus ! Perte de crédibilité
Ambiguïtés, tours de passe passe, arnaque, mépris envers les français moyens et des petites villes, rejet des collectivités, tout y est pour que 80% des Français rejettent la politique de Macron. Une situation jamais vue en moins de 18 mois de mandat d’un président. Des tours de passe passe pas appréciés, et cette ultime tentative pour calmer la révolte des Français Gilets jaunes excédés. Tout a été mis en œuvre avec l’aide de certains médias complices, pour casser le mouvement des Gilets jaunes. Rien d’étonnant, les médias majoritairement, sont la propriété de grands groupes financiers proches du pouvoir. Les propositions du Premier ministre sont hilarantes, moratoire de six mois, et après ? On fait quoi ? On repart sur les mêmes bases ? Il n’avait pas terminé sa déclaration de moratoire devant les députés, que l’Elysée annonçait la suppression définitive des taxes sur les carburants, cacophonie, une de plus, quand tu nous tiens !

Un sans-faute de décisions impopulaires
Il faut remonter en début de quinquennat avec la suppression progressive des contrats aidés, remplacés par des projets dont personne ne connait les contours, des projets qui ne verront certainement pas le jour, faute de moyens financiers de l’état, ce serait de la poudre aux yeux, mais la suppressions des contrats aidés est effective.

Gérard Colomb visionnaire ?
Gérard Colomb l’a martelé dans les médias «Je regrette que nos relations avec les collectivités locales se soient dégradées alors que nous avons pris des mesures qui auraient dû les satisfaire. On a fait une campagne sur le pacte girondin, il serait urgent de renouer avec cette promesse». Certaines collectivités seront à bout de souffle très vite, et comme d’habitude, les collectivités ultramarines loin du regard de Macron n’auront que leurs yeux pour pleurer.

Les lycéens et les transporteurs !
La réforme du Lycée et du baccalauréat initiée par le ministre de l’éducation contestée, les lycéens sont dans les rues depuis plusieurs jours et ce n’est pas encore le bout du tunnel, les transporteurs sont déjà prêts. Certes les finances de la France sont plombées, mais fallait-il tout entreprendre d’un seul coup pour résorber ce gouffre financier ? Certainement pas ! L’erreur de Macron est typique de sa génération : « Avoir tout et tout de suite ».

Technocratie et politique
Il est évident que les Français se rendent compte que la technocratie aux pouvoir ne peut résoudre les problèmes de la France. Les Gilets jaunes se rendent l’évidence qu’ils sont pris à la gorge avec la politique de Macron et sauf un coup de force ils perdront tout irrémédiablement, d’où cette détermination. Quand on a le choix entre la mort et la mort, on choisit quoi ?

Jeunesse – inexpérience et technocratie au pouvoir
La composition du gouvernement est édifiante ; des secrétaires d’état et des ministres sortent tout juste des études. Bien sûr « aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années », mais la politique est autre chose, c’est une affaire d’expérience du terrain. Une majorité de ministres sont des technocrates millionnaires qui n’ont aucune idée du quotidien des Français, de la classe moyenne, des personnalités habituées à jongler avec des sommes folles, des députés à la culture politique très limitée, comme Elise Faigelas, député de LAREM sur le plateau TV de Cnews, incapable de donner le montant du SMIC, la honte !

Le coup de grâce
La suppression de l’ISF, l’impôt sur la Solidarité de Fortune est considérée comme un camouflet à la face des Français.La république irréprochable de Macron est battue en brèche avec sa déclaration de patrimoine rabotée pour échapper à l’ISF, conséquence il s’en acquittera avec une rétroactivité de trois années.

Les cocus de la République
Et pendant que Macron réclame des efforts aux français aux conditions précaires, il réaménage pour son confort, la salle des fêtes de l’Elysée à 600 milles €, et pendant ce temps il fait construire au Fort Brégançon, une piscine de 54 mille €, pour les petits enfants de sa femme, au prétexte que ça coûte moins cher à l’état car il n’y aura pas besoin de service d’ordre à l’intérieur de la résidence, sauf que tous les présidents n’ont pas une femme qui a des petits enfants qui ne sont pas les leurs. Et pendant que les Français ont du mal à joindre les deux bouts, madame Brigitte Macron fait remplacer toute la vaisselle de l’Elysée à coups de millions. Les Français se sentent cocus ! La situation des Français de l’Hexagone et celles des ultramarins sont identiques, la seule différence ; la misère est moins dure au soleil. Les travailleurs payés au SMIC mènent une vie de plus en plus compliquée, le pouvoir leur demande de plus en plus d’efforts fiscaux en diminuant leur pouvoir d’achat. Les prix sont autour de 30% supérieurs à ceux de l’Hexagone, les opportunités de vraies vacances de vraie vie de retraité sont hyper réduites, inexistantes, s’alimenter et se soigner convenablement sont des casse-tête et surtout un luxe qu’ils ne peuvent se permettre. Le secteur de la santé en Martinique est un véritable naufrage avec de profondes disparités avec l’Hexagone, le ministère de la santé ferme littéralement les yeux sur les produits phytosanitaires utilisés en Martinique, dans le seul but de préserver les revenus des grands groupes qui déversent leurs poisons dans nos régions. Les cas de cancer ont explosé en Martinique, et ça ne semble pas intéresser Macron et son gouvernement. Les préoccupations sont similaires pour les Français de l’Hexagone et ceux des Outremers, avec quelques variantes. Le sentiment qui prédomine est l’image d’un Président méprisant hautain, inhumain inexpérimenté estimant que les autres n’ont pas compris que lui seul possède les solutions pour sauver la France.

Le début de la tourmente
Macron tente toujours la stratégie du pourrissement avec les manifestations des Gilets jaunes qui ont mis le feu aux poudres. Il a fini par comprendre l’urgence de modifier le cap lorsque Paris fut à feu et à sang.
Emmanuel Macron peut-il encore sauver son quinquennat ?
Ce pourrait être la descente aux enfers, avec cette révolte en plein Paris, et la facilité avec laquelle quelques dizaines de fauteurs de troubles ont déjoué la vigilance de milliers de policiers est incompréhensible.

Inquiétant !
Inquiétude légitime sur sur la nomination au ministère de l’intérieur, Christophe Castaner patron de la police française, dont le passé est ténébreux, plus que ténébreux. Alors bien entendu, prétendre que la transition écologique est une aberration serait pure folie, pure ineptie. Prendre les contribuables pour les vaches à lait de la République est autre chose. Ils réclament la vérité sur où va l’argent de leurs impôts, les Martiniquais aussi, vérité également sur certaines personnes et gouvernants qui tournent autour de la présidence. Si les manifestations ont moins d’ampleur en Martinique, il convient de penser que les Martiniquais ont tellement souffert des négligences de Paris, du peu de considération de Macron à leur égard, qu’ils préfèrent observer un temps de recul. Autre aspect de poids, c’est Mélenchon qui arrive en tête au premier tour de la présidentielle de 2017 avec 27,36%, tandis que Macron obtient 25,53% Au second tour Macron arrive en tête avec plus de 77%, mais attention, il s’est agi d’un vote comme en France de rejet de Marine Le Pen. Les Martiniquais estiment en conséquence que Macron est un président élu par défaut, et s’en trouvent plutôt éloignés. Aujourd’hui, en regardant son taux d’audience, oscillant entre 20 et 21%, on constate qu’il est resté figé depuis le premier tour de la présidentielle.

Inquiétude ?
Les prochains jours seront difficiles à vivre ? Oui ! Car Emmanuel Macron est un homme têtu, fier de sa personne après sa performance présidentielle réalisée en un peu plus de 12 mois. Il a eu un parcours pré présidentiel tortueux semant le trouble tout au long de ce parcours. Trouble à droite en débauchant des personnalités des Républicains, trouble à gauche en fracassant François Hollande et le PS, en trahissant celui qui lui a mis les pieds politiques à l’étrier, il n’y a pas d’amitié en politique, mais tout de même ! Il a attiré à lui de nombreux jeunes, avides de pouvoirs politiques, sans aucune expérience, de jeunes technocrates qui voient s’ouvrir devant eux un boulevard politique, des jeunes facilement maîtrisables. La stratégie était simple, il suffisait de mettre à la tête de ces jeunes députés un baroudeur pour les canaliser, non pas pour les former car l’expérience s’acquiert sur le terrain, mais les faire converger là où il le souhaite, et ça marche. Mais en fait les députés Macron, c’est comme une équipe de football sans profondeur de banc de remplaçants, avec une implosion à la première explosion. En France et ici et en Outremer on se pose des questions sur la personnalité du Président.

Ultime stratégie de diversion
Fidèle disciple de Machiavel, Macron organise un dîner secret à l’Elysée avec trois sages, Raffarin Juppé et Bayrou. Raffarin et Juppé peuvent être un recours lorsqu’il décidera de renvoyer son 1er Ministre à ses chères études, avec la caution de Bayrou. Macron courra le risque d’être président, d’une drôle de cohabitation, mais pourvu qu’il arrive au bout de son quinquennat, sa carrière politique aura vécu.

La Martinique!
Il convient de se préparer à des jours compliqués, mais les Martiniquais ont toujours su s’en sortir. Sans être donneur de leçons nos gouvernants locaux doivent faire preuve de vigilance, inventifs, moins soucieux de leur avenir politique, qu’ils mettent de côté les « cancans », c’est justement en réussissant avec et pour les Martiniquais qu’ils perdureront. Par ces temps difficiles il aurait mieux valu mettre à l’étude des projets innovants pour l’avenir des générations futures, des projets pour la santé l’éducation les sports, que de lancer une vaste consultation pour un drapeau martiniquais et un hymne. Non pas qu’il s’agit de démarches sans importance, mais vraiment pas prioritaire, qui n’apportera pas grand-chose au quotidien des Martiniquais !

Pour mémoire :
Le drapeau est connu depuis toujours comme un « symbole » partout dans le monde, mais il est plus qu’un emblème. C’est un signe unique car il montre la constitutionnalité d’un pays ou d’un groupe de personnes qui le porte et indique également les principes qu’il véhicule.

Constitutionnalité :
Le principe de constitutionnalité ou le constitutionnalisme est le principe en vertu duquel la Constitution d’un État est la norme suprême au sein de son ordre juridique. Il est bien dit UN ETAT ! Aux Martiniquais de faire leur choix……Certains ont gardé leur conviction tout en ayant perdu leurs illusions, depuis au moins 58 ans.

R.T

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus