Football – Coupe des Nations de la Caraïbe – Fin des illusions

25 juin 2017

Société, Sports

Football – Coupe des Nations de la Caraïbe – Fin des illusions

La sélection de football de Martinique a été dominée (1-2), dans tous les compartiments, sur sa pelouse de Pierre Aliker, par Curaçao, en demi-finale de la coupe de la Caraïbe.

La Ligue de Football a beaucoup investi (trois millions d’€), pour l’organisation de cette finale de la Coupe de la Caraïbe, cela n’a pas suffi, elle tombe de haut.
Fallait-il s’attendre à un autre résultat ? Le contraire aurait conforté les dirigeants de la LFM, dans un débat illusoire, sans véritable prise de conscience.

L’équipe nationale de Curaçao
Pratiquement 100% des joueurs de cette ancienne colonie néerlandaise, s’ils se connaissent, n’ont pour la plupart, jamais mis les pieds sur l’île, sont nés aux Pays-Bas, évoluent dans des clubs professionnels néerlandais, et européens, situation analogue avec de nombreux pays d’Afrique qui comportent de nombreux bi nationaux dans leur sélection, nés en France.

Comparer ce qui est comparable
Il est évident que le niveau du football pratiqué par la sélection de Curaçao est nettement supérieur à celui des joueurs martiniquais. Il y a 20 ans la Sélection de Martinique faisait passer à la trappe Curaçao sans aucune difficulté.
Aujourd’hui, Curaçao peut se permettre d’inclure dans son équipe nationale, les meilleurs joueurs opérant aux Pays-Bas, et en Europe, des joueurs qui ont un lien parental avec l’île.
En tant que « pays autonome », depuis 1954, Curaçao dispose de sa propre Constitution, d’un gouvernement, d’un Premier ministre et d’un Parlement local. Le Royaume des Pays-Bas y exerce sa représentation par le biais d’un gouverneur. Les fonctions régaliennes du ministère des Affaires étrangères et du ministère de la Défense sont exercées au niveau du Royaume. Ses relations avec l’Union européenne relèvent du statut des pays et territoires d’outremer. Elle dispose d’une cour de justice commune à l’ensemble des îles des Antilles néerlandaises, y compris donc les anciennes îles ayant choisi le statut de territorialité locale de l’État des Pays-Bas : Bonaire, Saint-Eustache et Saba…..Il y a un monde de différence entre les deux statuts !
Curaçao et Martinique, n’évoluent pas dans la même cour
A ce titre-là, Curaçao est membre à part entière de la FIFA (70ème au classement), avec participation effective aux éliminatoires de la coupe du Monde, et de toutes les compétitions officielles organisées sous l’égide la FIFA

La Martinique et son statut
La Martinique est une collectivité au même titre que celles du sol hexagonal, n’est pas membre à part entière de la FIFA, et par conséquent ne dispose pas des mêmes avantages financiers et des considérations sportives concédées à Curaçao.
La Sélection de Martinique n’est pas prise en considération dans la programmation des matches amicaux internationaux, elle doit s’occuper de A à Z de toutes les formalités.
Aucun club professionnel français ou autre, employant un joueur originaire direct de Martinique, ou ayant des liens de parentés avec la Martinique, n’est obligé de le libérer, au profit de la LFM.
Peut-on penser que la LFM sera membre à part entière de la FIFA, dans sa situation actuelle ? Difficile de l’admettre ! L’Ecosse, l’Irlande, le Pays de Galles, appartiennent tous à la couronne britannique, et sont membres à part entière de la FIFA. Rien de similaire avec le statut de la Martinique, les dirigeants de la LFM ne doivent pas se faire d’illusion.
Dans le cas d’une dérogation attribuée à la LFM, pourquoi pas à la ligue de Bretagne, qui compte le plus de joueurs talentueux en France?
Pour cette raison, la Ligue de Martinique doit se contenter des joueurs, hors championnats locaux, des amateurs, ou des professionnels évoluant en France et dans certains clubs étrangers, qui ferment les yeux sur cet aspect, aux risques et périls de la LFM et des joueurs concerné.
Sans manquer de respect à ces joueurs, il convient de les classer dans la zone secondaire de l’échelle des valeurs footballistiques, les locaux sont souvent meilleurs.

Le mal du football martiniquais
C’est le niveau des joueurs évoluant dans les championnats de la Ligue de football de Martinique qui est pointé du doigt.
La sélection pourrait mieux faire, mais alors ?
Faire progresser le niveau des joueurs martiniquais ?
En élevant celui des éducateurs, cela aura des répercussions dans les clubs par la mise en place d’un suivi régulier, une exigence incontournable.
Par la réorganisation des clubs, et l’obligation d’une école de football dans chacun d’eux, de manière à pérenniser le travail de formation.

Le patron du foot martiniquais ?
Au même titre que le Directeur Technique National, c’est le CTR, le Conseiller Technique de Martinique qui met en œuvre les étapes du plan de structuration du football local, de la formation des éducateurs, du suivi en relation avec les clubs, c’est son métier.
Selon les informations obtenues, les éducateurs ont droit à une journée plus axée sur l’information, en début de chaque saison, que sur la formation (très insuffisante), dirigée par le CTR, et c’est tout !
C’est le flou total sur la mission de la commission technique de la LFM.
Il nous est revenu également que le Conseiller Technique est indésirable à la LFM.
Comment faire progresser le football martiniquais, si le CTR est empêché dans son travail, en attendant tranquillement la retraite, dans son bureau de la Direction de la jeunesse et sports ?

Rôle des collectivités
Les moyens humains et financiers, sont les nerfs de la guerre.
L’un ne va pas sans l’autre, et pour avoir des moyens humains, il faut sélectionner les candidats potentiels, des hommes et des femmes en mesure d’assumer des taches d’animateur et de moniteur de football……La formation réclame du financement.
Les associations sportives sont abandonnées à leur sort par trop de collectivités communales. Les responsables, bénévoles pour la plupart, ne savent pas toujours à quelles portes frapper, pour le montage des dossiers de financement qui existent pourtant, dans le cadre de la formation des éducateurs.
Installations insuffisants, ou inexistence, aires de jeu non éclairées, induisant des séances d’entrainement écourtées.
Certains représentants de collectivités n’ont presque pas de contact avec les associations, sauf quand le club de la commune remporte la coupe. On les voit s’exhiber à même la pelouse. Bref les bénévoles des associations doivent se démener seuls sur tous les fronts.
Et pourtant, ces associations se substituent aux pouvoirs publics pour la sauvegarde de la jeunesse de ce pays, elles contribuent à donner de la visibilité à leur commune, lorsque le club est dominant, depuis plusieurs années.
Quand les jeunes passent une vingtaine d’heures par semaine au sport, c’est autant de gagné sur les tentations de la rue.

Relations associations et secteur privé
Ce n’est un secret pour personne, le secteur privé est en délicatesse financière, et ne peut pas agir comme cela se faisait il y a un peu plus de dix ans. Les parrainages se font de plus en plus discrets, et cela n’est pas sans conséquence pour le bon fonctionnement des associations.
La défection dans le bénévolat
L’aspect le plus alarmant dans le monde associatif. Il faut supplier maintenant pour avoir des candidats à la gestion des associations, les dirigeants y allant trop souvent de leur compte en banque, à un moment cela devient invivable.

Les autres causes
Il y a une vingtaine d’années, la sélection de football de Martinique, et les clubs de la Division d’Honneur, sans sponsors, sans vedettes venues des clubs professionnels, sans matériels de pointe comme aujourd’hui, sans pelouses aussi belles que maintenant, (Louis Achille faisant exception), avec des entraîneurs de clubs qui étaient de véritables génies stratégiques, et des joueurs qui avaient cette fierté de ne pas être ridicules lorsqu’ils portaient le maillot de leur club, et celui du CLUB MARTINIQUE appelé aujourd’hui « MATININO ?», ces joueurs-là, et ces entraîneurs-là, s’entrainaient comme des dingues, pour porter bien haut les valeurs du football local.
Et cette insulte faire aux gardiens de but du championnat de Martinique, avec la titularisation d’un gardien sans club, donc sans compétition….De quoi réduire le moral des troupes à zéro.
Les sélectionnés martiniquais savaient que chaque année, en plus des compétitions officielles de la sélection, il y avait au moins quatre grands rendez-vous pour le CLUB MARTINIQUE, avec des équipes de renoms, comme les brésiliens du Santos FC, de l’América FC, des Millionnarios de Bogota (Colombie), du FC Bâle de Suisse de Stuttgart d’Allemagne, du FC Sochaux de France, de la sélection du Canada, de l’équipe de France amateur ou olympique, et accessoirement de la Jamaïque et de Trinidad.
Point n’était besoin de rameuter le public, de sublimer les joueurs, le spectacle était au rendez-vous, car il fallait s’accrocher pour être à la hauteur de l’événement, et cela se jouait à guichet fermé.
En ce temps-là il n’y avait pas de stages fermés, ni de prime, un simple jus ou un Coca-Cola, après la rencontre au rez de chaussée de l’Hôtel de l’Europe, Rue de la Liberté, avant de rentrer à la maison, et d’attendre le lendemain pour lire l’exploit que relatait le France Antilles.
La LFM doit assumer, car avec les moyens de la modernité, la sélection de Martinique devrait avoir un autre visage, avec ses propres moyens humains sportifs.
Un peuple n’est grand qu’avec ses forces vives !

Roger Tranquille

 

 

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus