Martinique – Législatives 2017 – Le rideau est tombé

19 juin 2017

Politique

Martinique – Législatives 2017 – Le rideau est tombé

Les trois sortants retrouvent le Palais Bourbon, Serge Letchimy entame son troisième et dernier mandat de député – Bruno Nestor Azérot a tremblé, mais il continue, et retrouve son fauteuil à l’Assemblée Nationale – Jean-Philippe Nilor, sans surprise repart pour cinq ans, nouvelle élue, Josette Manin étoffe sa carte de visite, l’ancienne Présidente du Conseil Général n’a laissé aucune chance à son adversaire Philippe Edmond-Mariette, en dépit, on pourrait être tenté de dire, d’un petit millier de voix entre les deux candidats….Josette Manin en effet sort en tête dans toutes les communes de la circonscription CENTRE.

Quels enseignements tirés ?

-       L’abstention n’a pas tellement faibli entre les deux tours de scrutin, c’est le premier constat.

-       La multiplication des candidats a certainement troublé l’électorat, et sans mots cachés il convient que, certains avaient du mal à se définir, et à définir le rôle du député, sans compter l’ambigüité des contours de leur programme.

Sur les médias, l’intérêt de la campagne allait décroissant, se dégageant une impression de vide, lors des débats.

-       Le vote du samedi n’a certainement pas arrangé la situation, les quatre députés martiniquais devront remettre la question en discussion, le vote dans l’Hexagone ne pouvant influer sur les législatives en Martinique, considérées avant tout, comme des élections locales.

-       La Martinique confirme qu’elle est à gauche, avec un bémol, les élus doivent être conscients qu’ils ont l’adhésion d’une minorité, le côté négatif de la démocratie, mais existe-il une autre solution tant que l’abstention sera aussi présente ?

Les enseignements politiques

Une cacophonie à propos de l’alliance de gestion et de l’alliance politique entre les dirigeants de la CTM, pour ces législatives ; les bulletins d’informations du MIM, pour un soutien à certains candidats le démontrent clairement.

Chute vers les abysses

Cacophonie également au sein de la Fédération du Parti Socialiste confirmant bien que, tant en France qu’à la Martinique le PS décline très sérieusement, avec des prises de position, en dépit du bon sens, à l’image de celles de l’ancien Premier Ministre Manuel Valls, des prises de position qui sont d’un ridicule épouvantable, il convient d’appeler un chien, un chien.

Le cas Chantal Maignan

Cacophonie, stratégie politique incompréhensible, attitude désespérée que celle de Chantal Maignan. Son appel aux électeurs du premier tour, lui ayant accordé leurs suffrages, de les reporter, sur Philippe Edmond-Mariette, une indélicatesse politique, mais on sait que rien n’est impossible en politique.

Philippe Edmond-Mariette avait fait perdre Louis-Joseph Manscourt de l’alliance EPMN, aux législatives de 2012, en appelant à voter pour son adversaire Alfred-Marie-Jeanne.

Chantal Maignan, a-t-elle annoncé son retrait de l’alliance Ensemble Pour une Martinique Nouvelle ?

La candidate prétend qu’il faut faire élire des personnes compétentes, qui équivaut à dire que Josette Manin ne l’est pas.

Appréciation subjective, s’apparentant au dépit, cela ne fait pas honneur à son auteur !

Le cas Alfred Marie-Jeanne

Le constat est indéniable, l’autorité politique du Président du conseil exécutif de la CTM perd de sa superbe au fil des mois, ses choix bizarres de soutien à certains candidats lui valent des oppositions au sein du MIM, même si tout est mis en œuvre pour camoufler une situation qui est bien visible, néanmoins embarrassante.

Revers de la médaille et nouvelle stratégie donc, avec le soutien de Fabrice Dunon à Josette Manin.

Fabrice Dunon soldat d’Alfred Marie-Jeanne au premier tour, en opposition totale avec le Président du MIM, qui demande de voter Edmond-Mariette au second tour.

Allez comprendre quelque chose ?

Peut-être la réponse !

Elue député, madame Manin ne pourra pas se présenter à la Mairie du Lamentin, Pierre Samot ne briguant pas un nouveau mandat, Fabrice Dunon pense que la voie est dégagée…..Calcul hasardeux…….Mais en fait, à quel camp politique appartient Fabrice Dunon ?

Cela aussi perturbe l’électorat !

Miguel – Francis, et les autres dans la circonscription CENTRE ?

En pleine déliquescence, pas de charisme face au président du PPM. Le RDM, le MIM, le CNCP, le PALIMA ont fait choux blanc, un échec total qui devrait sonner le glas politique de Miguel Laventure, de Claude Lise, et de Francis Carole qui ne représentent pas grand-chose s’ils ne figurent pas sur une liste conduite par un chef de file comme l’était Alfred Marie Jeanne, pas le nouveau ! Claude Lise ne s’est pas trop manifesté durant la campagne, c’est un signe.

Pourquoi Francis Carole et Miguel Laventure sont en fin de carrière ? Alfred Marie-Jeanne en dépit de ces affirmations, aura du mal à assumer une campagne dans un peu plus de trois ans, et les deux élus cités précédemment se retrouveraient face au poids des responsabilités, des ans, et des échecs successifs, cela pardonne très rarement.

Qui pour prendre la relève ?

Jean-Philippe Nilor ? Est-ce sous la bannière du MIM ? Difficile de répondre à cette question-énigme !

Sera-t-il possible de reconduire l’alliance de gestion « Gran Sanblé pou ba péyi a an Chans » ?

Avec quel chef de file crédible ? Laventure, Monplaisir, Carole, Saïthsootane n’ont pas fait le poids, lors des législatives, n’ont pas été convaincants, alors !!!! Claude Lise se contente de rester en retrait, avec certainement un ultime mandat de président de l’assemblée de Martinique, il n’a pas osé se lancer dans l’arène des législatives, ce fut plus prudent !

La différence

Le MIM et ses alliés sont essoufflés et risquent de subir de graves dommages.

S’il existe une relève, elle n’a aucune visibilité actuellement, cette relève a été étouffée par Alfred Marie-Jeanne. Lui seul décide de tout, quoi qu’en dit Daniel Marie-Sainte.

Les cadres du parti ont pris des rides, l’avenir ne se dessine pas sous les meilleures auspices.

Dans le même temps Jean-Philippe Nilor donne l’impression d’être isolé au sein de son parti.

La différence

La droite s’est tiré une balle dans les pieds avec cette alliance de gestion qui se dégonflera tôt ou tard, à un moment où elle commençait à remonter la pente, et sortir de sa léthargie. 

Une toute petite chance, si certains dossiers sont conduits à leur terme, au lieu de les faire exploser, mais le risque est bien réel.

La différence

Le PS entame à n’en pas douter la dernière ligne droite avant sa fin annoncée, sauf, si……. !

 

La différence

Le PPM et son allié EPMN, que d’aucuns pensaient moribonds, au bord de l’explosion, à commencer par le PS, qui s’est empressé de quitter le bateau après l’échec de la CTM, sont en train de préparer calmement la relève, à tous les échelons, et devraient tenir un rôle de premier plan lors des élections à venir.

Le parti de Trénelle a donné les preuves de sa renaissance par la qualité des jeunes qui ont eu l’occasion d’intervenir sur les médias durant la campagne des législatives, par le choix du suppléant de Serge Letchimy. Des visages nouveaux des interventions sur les médias pleines de promesse, de nature à donner un souffle nouveau au PPM

Est-ce bon pour la démocratie ?

Seule la valeur humaine, avant la valeur politique des uns et des autres sera en mesure de donner la réponse, une réponse au positionnement du pays Martinique sur l’échiquier économique et social dans la région.

 Roger Tranquille

 

 

 

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

Une réponse à “Martinique – Législatives 2017 – Le rideau est tombé”

  1. Jose Dit :

    La principale leçon à tirer de ces élections est la faillite de nos élites politiques.Comment en effet comprendre qu’un homme de la dimension d’AMJ se fourvoie dans de basses manœuvres politiciennes avec des choix politiques incompréhensibles et réversibles pour Ti Sonson,comment comprendre Mme Maignan professeur d.université dans ses choix abracadabrantesques du second tour,comment comprendre qu’au soir d’une cuisante défaite sans consulter sa base et sans une analyse des causes de sa défaite que Francis Carole annonce…….la mise en œuvre de son projet de conquête ……de la mairie de Fde F ,comment comprendre l.attitude de Yan Monplaisir et celle deKarine Mousseau lors du 2ieme tour,comment comprendre l’attitude grotesque du 1ier secrétaire de la fédération socialiste de Martinique .comment comprendre………..seuls les candidats cohérents avec leurs idées et n’essayant pas de tromper le peuple même si on n’était pas forcément d’accord avec leurs idées ont su garder la confiance de Ti Sonson.

    Répondre

Répondre à Jose

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus