Allo les pompiers – La CTM……brûle!

22 mai 2017

Politique

Allo les pompiers – La CTM……brûle!

Les composantes majoritaires de l’Assemblée de Martinique seraient en état de décomposition avancée. Les Martiniquais qui ont suivi les débats de la dernière plénière ne manquent pas de faire le triste constat, ça sent la poudre, ça sent le brûlé.

Ça part dans tous les sens

Les indépendantistes du MIM, du PALIMA (presque rien), ceux du CNCP (la portion congrue), les communistes (les derniers rescapés d’un parti en voie de disparition), les droites locales regroupées au sein de « Ba péyi a an chans » seraient au bord du divorce, en tout cas ça y ressemble drôlement, la mise à l’écart est toute proche.

Cette alliance contre nature que nous dénoncions à « Evolution – Martinique », n’aura pas franchi le cap des 18 mois, sans susciter d’inquiétude. 

Une plénière sous haute tension

Yan Monplaisir premier vice-président de l’assemblée, Louis Boutrin, conseiller exécutif en pleine opposition, au bord de l’affrontement en réunion plénière.

Monplaisir sera-t-il en mesure d’affirmer que son camp a été mis à l’écart, comme les autres composantes de la majorité du reste ? Et pourtant cela y ressemble fort.

En analysant la situation de plus près, le constat est terrible, il règne une sorte de climat de dictature, de suspicion, où tout est sous contrôle d’Alfred Marie-Jeanne qui laisse la parole à deux ou trois de ses « hommes de main », pour démontrer que le verrou est bien en place et que rien ne se fera sans lui.

Ce ne sont pas des paroles en l’air…..Confirmation !

Le communiste Michel Branchi regrette que la commission des finances qu’il préside, n’ait pas vu passer certains dossiers.

Yan Monplaisir, président de séance en l’absence de Claude Lise, recadre vigoureusement Louis Boutrin, qui sortirait des prérogatives que lui confère son mandat de Conseiller exécutif, au sein de la CTM.

Gilbert Couturier ne semble pas comprendre ce qui se passe, et parle de dossiers bloqués et de fonds européens inopérants, depuis plusieurs mois. Le maire du Gros-Morne sait de quoi il parle.

Claude Lise qui, depuis la mise en place de l’Assemblée de Martinique parait bien effacé, ne cesse de répéter à qui veut l’entendre, que cette assemblée est souveraine.

A qui s’adressent les propos du patron du RDM ? Certainement pas aux membres de l’opposition qui n’arrêtent pas de se plaindre, du peu d’égard réservé à ses membres, par la majorité.

Enfin la position de Jean-Philippe Nilor en plénière, a de quoi inquiéter ses amis du MIM.

Ambiance de pagaille

Et pendant ce temps, certains conseillers exécutifs sont plus enclins à préparer les législatives.

Francis Carole martèle sur Radio Martinique 1ère, que la présence d’un député au sein de la CTM serait une aubaine pour la Martinique.

Sylviane Saïthsootane ne sait plus à quels saints se vouer pour détrôner son allié à l’assemblée de Martinique Jean-Philippe Nilor, et que Karine Mousseau voudrait bien succéder à Alfred Marie-Jeanne dans la circonscription du Centre.

Seul le pouvoir à tout prix justifie la virulence des débats lors de la dernière campagne.

Pendant ce temps, le pays est à l’arrêt, le TCSP piétine pour ne pas dire s’enlise, dans les essais interminables, et l’incapacité pour les responsables de prendre les vraies décisions pour administrer le remède adéquat.

Les dossiers s’accumulent, les entreprises et les collectivités sont aux abois (Gilbert Couturier), en même temps que les fonds européens sont inopérants selon le même Gilbert Couturier.

Il appartient à la gouvernance de trouver les solutions, une gouvernance en panne de projet, la majorité s’étripe, la population ne fait même plus attention, comme si elle est désormais résignée!

Etat de grâce, quel état de grâce ?

18 mois de gouvernance, des élus qui ne comprennent plus ce qui se passe, pourquoi les dossiers n’avancent pas, pourquoi les fonds européens sont inopérants, pourquoi les conseillers de la CTM ne respectent pas la souveraineté de l’Assemblée de Martinique.

Elue en décembre 2015, plus question d’évoquer un quelconque état de grâce, pour la nouvelle gouvernance aux affaires en Martinique, au prétexte que les caisses seraient vides, qu’un déficit abyssal avait été laissé par l’ancienne gouvernance de l’ex Région.

Il est permis sans crainte de se tromper, d’affirmer qu’il s’est agi de déclarations de propagande pour se faire élire.

Et dans tout cela, que deviennent les Martiniquais qui ont fait confiance à cette coalition Indépendantistes-Autonomistes-Droite départementaliste-Communiste ?

Cela parait bien compliqué, et ressemble davantage à une mission impossible, on se dirige droit dans le mur, car pour ce qui reste de temps, pour redresser la barre, il faudrait d’un miracle.

Qui sont les cocus ?

Nous l’avions annoncé à Evolution Martinique, cette alliance contre nature entre des anciens adversaires, des ennemis en politique, ne pouvaient pas réussir pour une gouvernance profitable au pays…..Les vrais cocus sont dans le camp de la droite locale, mais il est trop tard !

 

Mais en fait, la Martinique a les élus qu’elle mérite, ce sont les Martiniquais qui ont mis en place cette drôle de gouvernance, et de ce points de vue ce sont eux aussi les cocus.

Roger Tranquille

,

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

Une réponse à “Allo les pompiers – La CTM……brûle!”

  1. José Dit :

    La Martinique est à l’arrêt et nos élus de tous bords attendent la fin des élections législatives pour faire tout »pêter « .Je précise bien le résultat des élections législatives au niveau local quelque soit la majorité mise en place à Paris,a l’assemblée nationale française.

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus