GUYANE : que comprendre ! Ça nous intéresse aussi !

4 avril 2017

Actualités, Politique

GUYANE : que comprendre ! Ça nous intéresse aussi !

Une évidence. La Guyane, c’est un secret de polichinelle, a pris un retard considérable sur les autres départements français, et même sur ceux des Antilles, et de la Réunion. Tout est à revoir, les installations scolaires, les établissements et matériels médicaux, la sécurité, notamment la surveillance aux frontières qui semble mission impossible. Les frontières, avec le Brésil notamment sont de véritables passoires, on entre et on repart de la Guyane, dans le plus pur anonymat. Bref, les revendications sont plus que justifiées.

Mais, car il y a des « mais » !

Les manifestations revendicatives qui touchent la Guyane depuis deux semaines, mettent en évidence, l’absence des élus. Les maires, le président de l’association des maires, le président de l’assemblée de Guyane, les sénateurs, les députés sont tous aux abonnés absents. Le peuple a pris le pouvoir, on serait tenté de faire référence à la célèbre citation de l’anti esclavagiste Abraham Lincoln : « Gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». C’est ce principe qui a prévalu avec des soulèvements en Egypte, en Tunisie et ailleurs, sauf qu’en Guyane, il convient de reconnaitre que toutes les manifestations guyanaises sont dépourvues de violence, une vraie leçon à la France, où les rues se transforment presqu’à coup sûr  en affrontements entre forces de l’ordre et des casseurs professionnels. Leçon de démocratie ou pas, il faudrait sans doute se rapprocher de cette logique en démocratie qui veut que les peuples sont gouvernés par une minorité de chefs, qu’ils ont choisie. En Guyane, cette minorité a cédé la place au « peuple », et cela peut faire désordre, car de nature à prouver qu’elle est inexistante, et certainement responsable de la situation aujourd’hui….Cette minorité aux affaires s’est disqualifiée.

On peut aller encore plus loin :

Pourquoi cette désertion des élus, rangés derrière la population ? Le judiciaire, le MEDEF, tous les corps de métier, tous derrière les 500 frères. Seuls, les gendarmes et les policiers ne suivent pas les défilés en tenue, peut-être à visage non cagoulés, car certains des 500 frères n’ont jamais enlevé leur cagoule, et qu’il est bien difficile de savoir qui se « cache » derrière.

Les 500 frères

Ce sont eux qui sont les vrais interlocuteurs, ceux qui sont les garants de tout, de la sécurité, des discussions avec les ministres, en tout cas le vrai trait d’union entre la population et les émissaires du gouvernement français. Ils ont tenté en vain de se mettre à la table des négociations, avec leurs cagoules…Cela peut paraitre étonnant, mais c’est la réalité!

Un ministre qui présente des excuses

Ericka Bareigts, Réunionnaise bon teint, en pleurs, venait de découvrir la situation de la Guyane, l’ancienne secrétaire d’état à l’outremer, devenue ministre découvre que la France a négligé la Guyane….Mais que faisaient alors les élus guyanais pendant un demi-siècle pour que cet ancien département devenu collectivité territoriale depuis un peu plus d’un an ait pris tant de retard ? Combien de visites ministérielles en Guyane n’ont servi à rien du tout, sinon qu’à effectuer des visites s’apparentant au tourisme politique ? Comment laisser pourrir une situation à ce point ? On comprend alors la profondeur et la largeur du fossé qui sépare la Guyane des autres départements et régions de France.

 Les 500 frères et les négociations

Mikael Mencé, un ex policier (inspecteur de police judiciaire), joue les négociateurs et les intermédiaires, avec un mandat virtuel que lui a donné la population. Il réclame deux milliards et demi de dotations en tout genre pour sortir la Guyane de son impasse. Comment a été établi le dossier, et par qui ? Quelle est l’implication des élus dans ce chiffrage qui a du mal à être admis par le gouvernement ? Autant d’inconnus pour ceux qui suivent cette situation à des milliers de kilomètres Le mandataire de la population savait forcément que la réponse serait négative, car le gouvernement par ces chiffres, va au-delà de ses possibilités, avec une dette de plus de 2200 milliards…….Le mandataire de la population  savait forcément que le chef du gouvernement opposerait une fin de non-recevoir, pour ne pas mettre d’emblée le prochain gouvernement dans les difficultés…….. Stratégie donc du pourrissement ! Et puis, comment a été établi le dossier, et par qui ? Quels experts ont monté les dossiers ? Autant d’inconnus pour ceux qui suivent cette situation à des milliers de kilomètres.

Et les élus ?

On n’entend aucun d’eux, motus et bouche cousue, le peuple réclame, on soutient. Peut-on se poser la question de la légitimité des élus de Guyane, face à une crise aussi grave.

Négociations ou diversion

Et si c’était une diversion savamment montée, face à une situation catastrophique de la Guyane……..Faut-il être surpris de la demande des 500 frères qui réclament un « AUTRE STATUT », pour la Guyane. Jetons un coup d’œil sur la carte des ressources de cette région aussi vaste que le Portugal, et on pourra comprendre ce qui se passe là-bas.

Pourquoi avoir choisi ce moment-là pour lancer un tel mouvement ?

A moins de trente jours de la présidentielle, la population guyanaise lance le mouvement le plus amplifié de son histoire. Les initiateurs de ces manifestations revendicatives savent très bien qu’il sera impossible pour le gouvernement en place de tenir ses promesses, puisque dans moins de trente jours, il aura déménagé de Matignon, le Président de la République aussi……Alors tout cela fait réfléchir

La stratégie KOUROU

Est-ce la bonne stratégie que de bloquer la base spatiale? Seul l’avenir le dira, car on imagine mal la France et ses partenaires européens abandonnant cette base spatiale idéalement bien située au cœur de la ligne de l’équateur, pour les beaux yeux des Guyanais, si d’aventure le changement de statut réclamé par la rue se précisait….. Mais en de quel statut s’agirait-il ?

Roger Tranquille

Resources Guyane

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

2 Réponses à “GUYANE : que comprendre ! Ça nous intéresse aussi !”

  1. Jose Dit :

    Attention de ne pas trop nous mêler de ce qui ne nous regarde pas.On parle beaucoup en Europe de Brexit mais que dire dans ce que l’on appelle improprement les outre mer du Guyxit!.Les guyanais ne recherchent pas l’aide des Antilles pour s’en sortir.

    Répondre

  2. josseau Dit :

    c est un savoir faire guyanais pour se debarrasser de la tutelle des antilles pour avoir leur universite et rectorat ces soulevements ont ete payant. Maintenant ils passent a un echelle superieur pour un ratraprage au niveau de la medecine l education national ; l attribution du foncier a la population . Pour votre information sachez que ces dernieres annees que la grande distributions et autres services sont au main des grand groupes de martinique au detriment de la communaute chinoise et autre fait marquant un pique de la migration des haitiens bresiliens surinamais guyana en guyane . les creols guyanais ne representent a ce jours que 20/100 de la population total .

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus