Accueil Politique La spirale du silence

La spirale du silence

spirale_silence_réseaux_sociaux

Contribution pour l’instauration d’un débat démocratique.
André Tisserand.
Militant du Parti Progressiste Martiniquais.

POUR UN CHANGEMENT INTRA-ORGANISATIONNEL

En juin 2016, j’ai adressé une contribution au Congrès qui a été distribuée et pas discutée. Cette contribution traitait des liens de différenciation fonctionnelle d’un secrétariat général et des limites de la gestion centrée autour d’un Président.

J’examinais les effets d’une gestion partagée. Plus spécifiquement, je tentais de voir comment un changement intra-organisationnel pourrait favoriser l’émergence de pratiques de différenciation sur quatre secteurs, mais en respectant scrupuleusement la philosophie politique du PPM. Cette proposition, ce cadre répondait selon moi au besoin de collégialité exprimé par de nombreux militants.
Aujourd’hui les faits, les différents posts que nous lisons me donnent raison : l’indécence politique de Félix Catherine de Camille Chauvet ce jeudi 16/02/2017.

Le fonctionnement actuel marqué par une centralisation du processus décisionnel s’apparente plus à mode de gestion monocratique. Une analyse s’impose en vue d’un changement intra-organisationnel.

Après chaque consultation nous observons une baisse des « performances » des résultats du Parti en termes de résultats électoraux. Alors que la « chute électorale » devrait conduire à une analyse de la structure même du « pouvoir » au sein du parti et favoriser les transformations qui seraient susceptibles de conduire à une réadaptation de la philosophie de départ, nous assistons au contraire à une centralisation du processus décisionnel.
Nous sommes dans une vision pessimiste et édulcorée de la transformation souhaitée.
Pire nous sommes dans la « délégimitation » de la « coalition » en place.

C’est d’une véritable prise de conscience que nous avons besoin en interne, afin que le « militant de base » puisse comprendre son rôle et les bienfaits d’un éventuel changement.
Actuellement le principal objectif est le résultat électoral. Pourtant à chaque consultation le candidat du Parti doit s’effacer derrière celui de la « coalition », sans pour autant comprendre le « pseudo-souci de clarté ».

Bref, pouvons-nous espérer et croire en une évolution de la structure interne en vue d’une efficacité supérieure.
Pour l’heure la réponse est forcément négative et rien à l’horizon ne permet d’objectiver un facteur qui servirait de catalyseur à la décision de transformation.

André Tisserand.
Militant du Parti Progressiste Martiniquais.

PLIS FOSS

Charger d'autres écrits dans Politique

Un commentaire

  1. La Kravache

    17 février, 2017 à 8:49

    La clarté des propos d’un militant expérimenté devrait interpeller le comportement autocratique du secrétaire général. Le sympathisant Césairiste ne se retrouve pas et de loin il voit arriver la mort du PPM Césairiste .L’inexpérience installée aux commandes du Parti pour faciliter une gestion autocratique tuera ce PPM génération Letchimy. Mais la pensée d’AC sera ailleurs dans d’autres mains pour sauver la parole du Maître. Bureaucratie et médiocratie tuent la démocratie.Gagner les législatives n’est pas une fin en soi,c’est la voie la plus sûre du après moi le déluge. Dire je ne veux pas et être toujours là ne trompe personne .Ouvrir le débat et libérer
    la parole c’est la dernière chance de cette génération Letchimy qui ne pourra rien tout seul.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- UNE PAGE EST TOURNEE !

 Henri PASTEL – 28/03/10 Une page est donc tournée. D’ailleurs il a plu, la nature a de no…