Accueil Politique Au cœur de la défaite déstructurante.

Au cœur de la défaite déstructurante.

0
48
photo André

« Di bouro bonjou i ka koupé tètou, pa di bonjou, i ka koupéy kanminn »

A force de souffler sur les braises de la remise en question,
A force de déplorer la médiocrité des propos gratuitement conflictuels le Parti finit par être plus centralisé et plus égocentrique.

Qu’observent les militants : leur parti agit dans l’opacité et est déconnecté de sa base.
Voilà qui conduit au manque de confiance réciproque. Fini l’époque où joindre le geste à la parole était le centre de gravité idéologique, c’est-à-dire avec des valeurs.

Il est temps de changer le logiciel de fonctionnement. Pour survivre, pour être audible il lui faudra faire sa révolution interne. Un parti ça évolue, ça bouge, ça s’adapte, ça se démocratise et ça débat dans la transparence. En se regardant dans le miroir le parti verrait les limites de son dernier exercice. Un attelage bancale, une rhétorique usée : d’un autre temps.
L’on peut toujours se parer d’une pseudo légitimité mais l’on voit bien les signes troubles dans les choix, les incertitudes et la fragilité du socle.

Le projet Progressiste quel est-il maintenant ? Il y a-t-il une cassure avec les martiniquais?
Il faut rendre des comptes en interne et non régler des comptes.

A.TISSERAND
Militant PPM

Charger d'autres écrits dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- Les militants de l’UMP Martinique font de la résistance face au PRM

  Après la création du PRM (Parti régionaliste martiniquais), avec un détail qui a échappé…