La victoire n’est pas la seule conquête…… Le chemin en est une.

23 janvier 2017

Politique

La victoire n’est pas la seule conquête…… Le chemin en est une.

La formation des partis est généralement motivée par le projet de la victoire et de la conquête du pouvoir. On s’engage pour gagner….. et cette ambition est légitime.
Dans le contexte politique martiniquais, il semble que la génération qui occupe ou a occupé le pouvoir, n’a pas fait de travail transmission, et résiste encore à le faire. Elle s’est contentée de jouir de ce pouvoir en pensant qu’elle avait la solution à tous les problèmes. Le bagage engrangé par la génération a précédée pouvant être décliné à l’infini.
En dépit de tous les schémas de développement proposés par ces gouvernants, le projet politique, l’idéologie fondatrice, se réduisant, aux yeux du quidam, à quelques citations et slogans, d’illustres personnalités que l’on a l’impression de voir refleurir à des moments opportuns. C’est ce qui me semble ressortir. Aller savoir le contenu d’une Martinique autonome ou indépendante….. Pour une Martinique Département, on l’a pratiqué le projet est clair.

On pourrait aussi se demander si cette génération une fois le pouvoir conquis, ne devient pas « blasée de la victoire » ? Habituée à gagner sans beaucoup d’efforts, elle s’est éloignée de la lutte et de l’occupation quotidienne du terrain. Ses élus vivent avec la conviction que le réservoir de voix est là et qu’il suffit d’y puiser sans pour autant avoir de réel intérêt pour le citoyen. Seul l’électeur intéresse et on se contente de le courtiser au moment des grandes échéances. Hélas, l’électeur et le citoyen forment une seule et même personne et le peuple est de moins en moins dupe de ce morcellement.

Accéder au pouvoir dans quel but ?
La génération précédente, celle des Césaire, Darsières, Aliker, Maurice, Renard, Sablé….. a fait la conquête du pouvoir pour servir le bien commun. Le pouvoir était le moyen de se mettre au service de l’intérêt général, faire des écoles, des crèches, des routes, affirmer son identité, sa culture, son histoire…..
On identifiait alors un projet de société nourri par des choix idéologiques : La départementalisation, l’autonomie, ou l’indépendance.
Détenir le pouvoir était un moyen d’atteindre un de ces buts.

Aujourd’hui, l’accession au pouvoir est devenue une fin en soi.
Le discours et l’ambition se vident de sens et on veut avant tout gagner, sortir l’autre, conquérir le pouvoir pour le pouvoir. Le travail idéologique s’affaiblit et le projet devient de moins en moins visible, voire inexistant.
Les prétendants au pouvoir sont alors héritiers, dauphins, s’imposent en « Messie », en « homme providentiel », faisant de leur personne la solution à tout, et ont de plus en plus de mal à incarner un véritable projet collectif.

Le leader décide de tout, il est le seul à posséder la bonne solution, il fait et défait les destins politiques de ceux qui l’entourent, il détient la vérité.

Faut-il prendre le risque de casser cette logique, ou reproduire indéfiniment ce système ? Dans le contexte actuel du désintérêt du citoyen pour les élections, du vieillissement du personnel politique et la nécessaire mutation des forces actives, chaque enjeu électoral doit-être l’occasion de faire émerger la relève.

A quoi peut servir un parti politique ?
La conquête du pouvoir pour le pouvoir ne peut être la seule finalité d’un parti politique.
En ce sens, ne pourrait-on pas considérer les futures législatives comme une occasion imminente de voir apparaître de nouveaux visages politiques ? Évidemment plus jeunes, quitte à être inexpérimentés, mais porteurs de nouveaux discours, d’une nouvelle image et dans une adéquation beaucoup plus forte avec la Martinique de demain.
Participer aux élections c’est déjà s’engager et se faire connaitre, prendre le temps d’expliciter son projet, s’impliquer dans l’action citoyenne…. C’est aussi s’ancrer dans la réalité collective, apprendre à tenir un bureau de vote, faire des tracts, rentrer en contact avec l’électeur, construire un discours, débattre, argumenter, faire face, réussir ou échouer….Tout cela demande du temps. Ce n’est pas seulement quand on prétend être sûr de gagner qu’il faut partir à la bataille. Il faut aussi préparer la bataille car les enseignements du chemin parcouru sont aussi importants que la conquête de la victoire.
Point n’est besoin d’attendre cinq voire dix ans.
Il est encore temps d’agir, il est urgent d’agir. L’avenir est en marche !

Notre mission
L’engagement citoyen, l’apprentissage du projet d’intérêt général se vit dans les syndicats, les associations, par une vision intelligente des problèmes sociaux, par un désir altruiste d’améliorer le sort de ses semblables. Mais également par la capacité à se hisser au niveau d’une vision collective de la société en recherchant avant toute chose des solutions aux préoccupations des femmes et des hommes qui chaque jour luttent pour mener une vie décente.
Notre mission fondamentale est d’accompagner ces ambitions naissantes vers la prise de responsabilité, et au contraire ne point les décourager

Nous sommes passés de partis politiques idéologiques porteur d’une vision de l’avenir de la Martinique, (autonomiste, indépendantiste, départementaliste,) à des partis politiques stratégiques qui n’ont comme finalité première que : la conquête, le maintien voire la confiscation du pouvoir, le. Prendre la place de l’autre, ou regagner sa propre place.
C’est ainsi que sont nées ces d’alliances de tous bords, dénuées de contenu politique et sans vision d’avenir, avec pour seul objectif la gestion des deniers publics.
La véritable conquête se fait par le travail de terrain, par la prise en considération sincère des problèmes des « gens », par la réflexion sur l’avenir, par la lutte y compris par les leçons que l’on tire de l’échec.

L’échec ne doit pas être la condition de la fin d’une carrière politique. Se retirer, céder la place, passer le témoin est non seulement un devoir, mais une urgence pour nous et aussi ailleurs.

Jeff Lafontaine
23/01/2017

, ,

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus