Case-Pilote – Alain Huygues-Despointes – processus de réhabilitation

25 août 2016

Politique

Case-Pilote – Alain Huygues-Despointes – processus de réhabilitation

Par Roger Tranquille.La fête patronale de Case-Pilote a suscité bien des indignations, et celle exprimée dans un communiqué dénonçant l’attitude du maire de la commune, pour avoir invité Alain Huygues-Despointes, a induit des insultes du maire de la commune, à l’endroit de l’auteur du communiqué, sur certains médias…….Mais la vérité est têtue !

 

Un invité d’honneur indésirable !

Quel intérêt revêt une telle invitation, si ce n’est qu’aller à la provocation ? Dans un passé pas trop lointain, ce monsieur qui est Béké, donc un descendant direct des esclavagistes, a tenu des propos très ambigus sur la chaine TV M6, au point qu’on ait pu se demander dans quel état mental il se trouvait, pour faire une telle déclaration, il avait l’air d’un individu qui n’était pas en possession de tous ses moyens, à moins que ce fut le naturel qui remontât à la surface. En tout état de cause, les propos d’Alain Huygues-Despointes n’engagent que lui, et lui seul.

Qui est Alain Huygues-Despointes                                                                                         

Alain Huygues-Despointes, descend d’une famille esclavagiste installée en Martinique depuis le 17ème siècle.Lors d’un entretien accordé à la chaine de télévision M6, il s’évertua à démontrer que l’esclavage n’avait pas que des mauvais côtés, normal, ses ascendants étaient de l’autre côté de la barrière.  Comme s’il reste à prouver que l’esclavage fut un crime contre l’humanité qui doit être jugé comme tel, pour ceux qui en fassent l’apologie, avec les sanctions induites, n’en déplaise à la Cour de Cassation.

Ignorance et inculture                                                                                                                                

 Alain Huygues-Despointes, en ignorant qu’il est certainement, encore guidé par ses gènes d’esclavagiste, expose sa théorie de sélection, sur les groupes humains à partir des lois sur la génétique. Il part dans une dérive délirante tendant à expliquer que les Békés évitent les mélanges selon lui inesthétiques avec les « noirs », pour préserver la « race ». Qu’entend Alain Huygues-Despointes par race ?

De provocation en insulte                                                                                                          

Et cela continue : «Dans les familles métissées, les enfants sont de couleurs différentes, il n’y a pas d’harmonie. Moi, je ne trouve pas ça bien. Nous les Békés, on a voulu préserver la race.»  En plus clair, les Békés d’un côté, et les Nègres de l’autre, comme en Afrique du sud, du temps de l’Apartheid.   Concernant le chapitre de la « préservation de la race », s’apparentant au non métissage volontaire par racisme évident, mais pas à un mélange de race, selon sa théorie, Alain Huygues-Despointes oublie de préciser que cette pratique a souvent conduit à la consanguinité qui fait encore des désastres chez certains Békés, devenus des épaves humaines passés la quarantaine, sans compter ceux qui naissent avec des handicaps irréversibles, obligés de restés cachés toute leur vie.  Et de poursuivre : «Les historiens ne parlent que des aspects négatifs de l’esclavage et c’est regrettable, les bons côtés de l’esclavage et les colons qui étaient très humains avec leurs esclaves, qui les ont affranchis (pauvres diables !), et qui leur donnaient la possibilité d’avoir un métier ».  Les Nègres d’Afrique ont-ils demandé à venir travailler en esclaves dans les colonies françaises, monsieur Huygues-Despointes ? Alain Huygues-Despointes n’hésite pas à dire que les Maîtres ont fait des faveurs aux Esclaves, semblant ignorer les salaires payés à ces Nègres esclaves à coups de fouet, à coup, de pied, même s’il y avait quelques exceptions.

Ce qu’il faut retenir                                                                                                           

Condamné en première instance et en appel par les tribunaux martiniquais, il fait appel à la Cour de cassation qui annule la plainte, considérant que la loi sur la reconnaissance de l’esclavage comme crime contre l’humanité ne comporte aucune disposition répressive. Ce n’est qu’une loi mémorielle…Bravo!

Doit-on s’en étonner ?                                                                                                              

Depuis l’abolition de l’esclavage en mai 1848, l’éducation nationale française n’a pas permis pendant très longtemps aux petits français de l’Hexagone, de savoir ce que fut l’esclavage dans les colonies.Pourquoi s’étonnerait-on aujourd’hui de la décision de la Cour de cassation, qui se situe dans le droit fille de la pensée des gouvernants français. Qu’au sein de cette Cour de Cassation siègerait un descendant d’esclavagiste ne serait pas étonnant…..D’ailleurs, lorsqu’il est fait allusion à la période esclavagiste, une majorité de Français, et pas n’importe lesquels, jugent le sujet obsolète, déplacé, et d’une époque révolue, qu’il faut oublier pour mieux vivre.  Un président de la République n’avait-il pas dit que la France ne passerait pas son temps dans une repentance éternelle.

Le retour de bâton                                                                                                                      

Les gouvernants français devraient se poser des questions sur la politique coloniale passée de la France, qui se poursuit de nos jours sous une autre forme, ils comprendraient la souffrance actuelle du pays, en grande délicatesse avec la sécurité. Si de tels propos n’engagent qu’Alain Huygues-Despointes, il faut lui ajouter cette dose d’inculture, à propos des races, car ce monsieur ignore que les hommes, quelle que soit leur condition sociale, appartiennent tous à la race humaine. Sans doute que dans son cerveau certainement embué, il ne considère pas les Nègres, comme appartenant à la race humaine, la race humaine ne peut pas procréer avec la race bovine, ou avec une autre monsieur Alain Huygues-Despointes, vous confondez race et ethnie, la couleur de peau ne détermine pas la race, dont acte. La fortune accumulée sur le dos des Nègres n’a pas ouvert les portes de la culture, à ce monsieur, qui ne sera jamais qu’un homme d’une banalité intellectuelle affligeante. Invité d’honneur à la fête patronale de Case-Pilote, une provocation destinée à réhabiliter Alain Huygues-Despointes qui mériterait le bannissement, même si son hôte s’appuie sur la décision de la Cour de cassation, qui paradoxalement ne le blanchira jamais pour ses propos. Il ne faut jamais oublier qu’il y a beaucoup d’assassins qui ont été libérés faute de preuves, certainement confisquées, mais il n’en demeure pas moins, qu’ils sont de véritables assassins !

3 Réponses à “Case-Pilote – Alain Huygues-Despointes – processus de réhabilitation”

  1. Géraud Dit :

    Il est des évènements ou déclarations qui soulèvent un émoi au sein de notre peuple et suscitent un flot de condamnations qui PARFOIS N’ONT PAS LIEU D’ÊTRE.

    Ce fut le cas de la récente décoration d’Alain HUYGUES-DESPOINTES lors de la fête patronale de Case-Pilote qui a donné lieu à des réactions épidermiques de désapprobation.
    Ce fut également le cas de notre leader fondamental qui avait confié à François FILLON lorsqu’il était venu en Martinique après le passage du cyclone DEAN en 2007, que sans le rattachement à la France continentale nous aurions été confrontés à une misère bleue similaire à celle que connaît Haïti.
    Si Alain HUYGUES-DESPOINTES peut se défendre de toute intention raciste en s’adjoignant le témoignage de Martiniquais bon teint pour réfuter ce dont il est accusé et en exhibant le cas échéant la décision judiciaire qui le disculpe de toute provocation à la haine raciale, par contre notre leader fondamental ne peut non seulement pas le faire mais ses propos SURPRENANTS altèrent son image de chantre de l’autonomie ainsi qu’ardent défenseur de l’identité martiniquaise.
    Même si la déclaration malheureuse de notre regretté leader fondamental lui a peut-être été soufflée par son entourage COMME PROBABLEMENT sa réception de tous les politiques métropolitains qui étaient de passage chez nous, il n’empêche que l’Histoire la lui attribuera sans lui reconnaître des circonstances atténuantes non sans souligner sa contribution paradoxale à l’intégration aveugle de la Martinique à la République Française.

    Par-delà ces considérations, IL EST DÉPLORABLE que certains de nos compatriotes réagissent avec célérité aux déclarations de tel ou tel personnage comme ce fut le cas quand Nicolas SARKOZY a récemment déclaré que dès lors qu’on est Français on doit ipso facto considérer que ses ancêtres sont GAULOIS.
    Dans ce dernier cas, nos compatriotes qui ont fustigé les propos de Nicolas SARKOZY ont UNE FOIS ENCORE cédé à l’émotion.
    Si ceux des nôtres qui ont instinctivement fustigé les propos de l’ancien chef de l’Etat S’ÉTAIENT DONNÉ LA PEINE de corréler ses propos à son choix de l’assimilation pour les immigrés, ILS NOUS AURAIENT ÉPARGNÉS d’être une nouvelle fois la risée de la France continentale voire du monde.
    Par ailleurs, on a du mal à comprendre que ses soutiens locaux se soient désolidarisés de lui.
    TANT QUE NOTRE PEUPLE NE SERA PAS RESPECTABLE, il continuera d’être l’objet de quolibets, moqueries et autres propos racistes.
    MALHEUREUSEMENT certains des nôtres CONTRIBUENT par leur réaction hâtive aux déclarations jugées stigmatisantes, à maintenir notre peuple dans cette situation de peuple infantile QUI INTERDIT qu’il soit respecté CAR INCAPABLE DE S’AFFRANCHIR de l’émotion, sautant sur tout ce qui bouge.
    Sans qu’ils en aient conscience, ils entretiennent l’image de peuple immature et essentiellement émotif que d’autres ont de nous.

    Il suffit d’attendre la prochaine déclaration d’une personnalité pour assister à cette attitude récurrente de condamnations précipitées.

    Répondre

  2. josseau Dit :

    il a ete decore par MR MONPLAISIR MR MARIE JEANNE alfred ET MR LISE claude a case pilote representants du peuple martiniquais elus democratiquement en decembre 2015 pour diriger cette martinique . a michel ce n est pas une insulte pour toute la martinique ; nos representants sont a notre image

    Répondre

  3. Michel Dit :

    Je pense que c’est une insulte pour nous les martiniquais

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus