Lettre à toi Julien mon cher ami

6 juin 2016

Politique

Lettre à toi Julien mon cher ami

Le 24 Janvier 2010, comme bon nombre de Martiniquais, je me suis rendu aux urnes pour le référendum visant à transformer le Département et la Région en une collectivité unique.

La question à laquelle il fallait répondre par oui, ou par non, fut la suivante :
« Approuvez-vous la création en Martinique d’une collectivité unique exerçant les compétences dévolues au département et à la région tout en demeurant régie par l’article 73 de la Constitution ? » Les Martiniquais ont répondu OUI à 68,30%.
Ils se sont prononcés à une très forte majorité, pour regrouper les compétences de la Région et du Département au sein d’une seule collectivité.

Le 13 décembre 2015, la Collectivité Territoriale de Martinique a été mise en place, avec une alliance Droite/Indépendantiste à la gouvernance.
Je ne suis pas indépendantiste, et pourtant j’ai voté pour le camp Droite/Indépendantiste, estimant qu’il fallait d’une alternance de nature à faire la place à une autre génération d’élus.
Mais c’était mal connaître Alfred Marie-Jeanne, dont la boulimie du pouvoir est sans limite, et sa gestion en dictateur effroyable.
Je suis inquiet pour l’avenir du pays, et surtout très remonté contre moi, car je n’ai pas été suffisamment vigilant, s’agissant de la lecture des articles de la Constitution concernant la Martinique, et aujourd’hui j’ai le sentiment que nos politiques, les parlementaires en première ligne ont trompé les Martiniquais.

En effet que dit l’article 73 ?
« La Martinique, est régie par l’article 73 de la constitution en tant que Département et Région ».
Et c’est à ce niveau-là que je m’en veux, en ayant fait confiance aux politiques qui nous gouvernent, tant en France qu’en Martinique.
Or à la vérité depuis le 13 décembre 2015, la Martinique n’est ni Département, ni Région, mais une collectivité nouvelle qui n’existe pas dans la Constitution française non modifiée à cet effet, et que les gouvernants locaux ont les mains libres en quelque sorte, et peuvent agir à leur guise.

Depuis six mois tout semble aller de travers avec un président de la CTM qui se dit Président des Martiniquais, avant de s’auto proclamer Président de la Martinique un de ces jours.
Un président de la CTM, participant à la rencontre des Etats de la Caraïbe à Cuba, et qui passe en revue des forces armées, un protocole réservé aux seuls chefs d’Etat.
Un Président qui n’est même pas capable de rassurer les parents et les lycéens de Schoelcher, que la rentrée se fera dans moins de trois mois en un lieu qui ne divise pas les Martiniquais.
Un président de la CTM, dont l’autorité se confond avec celle du Président de l’Assemblée de Martinique, bref, j’ai voté pour la mise en place du flou le plus compact que j’ai moi-même créé, à mon niveau.

Mais avant mon vote pour le choix des gouvernants actuels de Martinique, j’ai contribué à élire François Hollande en 2012, Président de la République, oui, j’ai voté Hollande et je m’en mords les doigts.
En quatre ans, jamais de mémoire d’homme, je n’ai souvenance de tant de bouleversements en France, de désastres, de catastrophes, d’attentats meurtriers, des lois qui ont divisé les Français, qui ont semé le trouble chez les travailleurs, et surtout une atmosphère d’insécurité palpable, la France est devenue l’un des pays les plus dangereux d’Europe, au point de me demander si ce Président-là ne serait pas l’œil noir de la République.
On ne voit pas ce qui pourrait arriver de pire à ce pays. Ah oui : l’accession du Front National à la Présidence de la République, ce serait la totale.
Je ne recommencerai jamais plus, et en même temps, lorsque je regarde ceux qui pourraient postuler, il n’y a pas de quoi être optimiste, tant au niveau national que local.
J’avoue avec une très grande franchise, que je suis triste d’avoir été un idiot.

Amitiés

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

5 Réponses à “Lettre à toi Julien mon cher ami”

  1. Géraud Dit :

    Si certains de nos compatriotes peuvent partager les regrets exprimés par l’auteur de cette tribune, par contre IL EST INCOMPRÉHENSIBLE qu’il puisse se plaindre aujourd’hui APRES AVOIR VOTÉ pour la liste d’union conduite par Alfred MARIE-JEANNE le 13 décembre 2015.
    La sincérité de l’auteur est même sujette à caution dans la mesure où IL A LÉGITIMÉ EN TOUTE CONNAISSANCE DE CAUSE une institution PAR LE SIMPLE FAIT d’avoir voté pour la liste Gran Sanblé Pou Ba Péyi-a an Chans (GSPBPAC) emmenée par Alfred MARIE-JEANNE au second tour de ce scrutin dont la finalité était CLAIREMENT DE SUPPRIMER le département et la région et peut-être même exhorté les électeurs à en faire de même.

    Dans la vie on ne peut pas vouloir une chose et son contraire.

    Par ailleurs, il affirme que la Martinique qui est régie par l’article 73 de la Constitution en vigueur en raison de son statut de département et région, n’est plus régie par cet article 73 du fait qu’elle est depuis le 13 décembre 2015 une collectivité nouvelle qui n’existe pas dans ladite Constitution.
    On est estomaqué par l’aplomb dont fait preuve l’auteur pour affirmer pareille contre-vérité dans la mesure où la Constitution a été modifiée PRÉCISÉMENT pour permettre aux régions monodépartementales qui le souhaitent d’évoluer DANS LE CADRE DE L’ARTICLE 73 qui est celui de l’identité législative.

    Deux options consignées dans l’alinéa 7 de l’article 73 ont été prévues par le législateur à cet effet : soit le département et la région sont gérés par une assemblée commune à ces deux collectivités territoriales, soit le département et la région disparaissent pour laisser la place à une seule collectivité territoriale gérée nécessairement par une assemblée.
    C’est la dernière option qui a été retenue pour la Martinique.

    Mais est-ce que l’auteur de cette tribune désapprouve la disparition du département et de la région ou est-ce qu’il est mécontent des vices de procédures qui ont émaillés la venue au monde de la Collectivité Territoriale de la Martinique (CTM) ?
    A la lecture de sa tribune, il semble qu’il réprouve les deux.

    Par-delà ces remarques préliminaires, quelle serait la meilleure institution dont il faudrait doter la Martinique tout en s’assurant qu’elle est ARRIMÉE à la République ?
    On sait que la coexistence du département et de la région gérée par une seule assemblée ne recueille pas l’assentiment d’une majorité de la population.

    L’auteur de la tribune n’est cependant pas la seule personne à fustiger les conditions dans lesquelles la CTM a été porté sur les fonts baptismaux.
    Avant lui, feu Siméon SALPETRIER avait dénoncé dans une lettre ouverte les violations procédurales pléthoriques observées lors de la création de la CTM.
    De même Joseph VIRASSAMY, qui se reconnaîtrait dans l’amer vécu de l’auteur de la tribune, désapprouve viscéralement depuis belle lurette cet enfantement institutionnel vicié.
    Si au début il était raillé par la classe politico-médiatique, il semble que ce ne soit plus du tout le cas surtout depuis qu’il apparaît que la requête qu’il a déposé devant les plus hautes juridictions de la République aux fins d’annuler la CTM, embarrasse les autorités qui n’hésiteraient pas à transgresser la législation pour ne pas annuler la CTM apparemment en sursis.

    Qu’à cela ne tienne, IL EST DÉPLORABLE que la campagne qu’il a mené lors des premières élections territoriales ait été annihilée par les PROPOS IRRESPONSABLES d’un de ses colistiers qui a cru bon apeurer les électeurs en affirmant sottement que la carte vitale sera bientôt refusée par les professionnels de santé de la France métropolitaine, que la vignette automobile sera rétablie, que les impôts locaux augmenteraient vertigineusement, etc. si jamais la liste départementale que conduisait JV ne remportait pas les premières élections territoriales.

    Des dizaines de milliers d’électeurs votent pour des candidats indépendantistes mais c’est l’agitation du risque de perdre leur carte vitale qui leur ferait peur alors que politiques, médias et autres politologues n’arrêtent pas de rassurer les Martiniquais ?

    Comment peut-on RAISONNABLEMENT éructer une telle INEPTIE ?

    La liste que conduisait Joseph VIRASSAMY aurait remporté les élections territoriales que le sort réservé à sa requête auprès du Conseil Constitutionnel et du Conseil d’Etat lui importerait peu puisqu’il aurait convoqué un congrès des élus pour interroger à nouveau le peuple qui se serait alors prononcé de manière éclairée sur les enjeux de la disparition du département et de la région.

    Une précieuse occasion d’en finir avec la CTM à priori arrachée au peuple grâce au recours à une manœuvre dolosive, a été STUPIDEMENT gâchée pour les réfractaires à cette nouvelle institution à cause de l’agitation GROTESQUE d’un épouvantail par un colistier MANIFESTEMENT EN MAL DE RECONNAISSANCE.

    Qu’est-ce que cela doit être frustrant et rageant à la fois pour ceux qui militaient en faveur de la suppression de la CTM de voir s’évaporer tous leurs efforts et sacrifices, y compris financiers, afin d’épargner la Martinique des conséquences imprévisibles découlant de la mise en place de la CTM, par les propos ABSURDES tenus par un colistier DE SURCROÎT tête de section.

    Tous ceux qui se sont investis corps et âme aux côtés de Joseph VIRASSAMY pour condamner l’imposture qui a présidé à la création de la CTM et ambitionnaient de la supprimer démocratiquement par la voie des urnes, doivent FULMINER contre ce colistier NON FIABLE qui a pratiquement ruiné tout espoir d’un retour à la situation institutionnelle d’avant.

    Au vu du sabordage PARFAITEMENT INUTILE de la démarche initiée par Joseph VIRASSAMY, nombre de Martiniquais se demandent si la liste qu’il conduisait ne poursuivait pas en réalité un tout autre but que celui qui était affiché au regard de l’absence de rectification des propos volontairement alarmistes du colistier en question ainsi que de la délivrance en des termes clairs et accessibles des arguments SÉDUISANTS développés par JV mais APRES QUE LES URNES AIENT RENDUES LEUR VERDICT.

    On peut ne pas partager le point de vue de JV sur l’illégalité du processus qui a débouché sur la création de la CTM.
    Néanmoins on ne peut que DÉPLORER que l’opération engagée n’ait pu être menée à son terme en raison de l’irresponsabilité d’un colistier, et c’est un euphémisme.

    La leçon à tirer de l’expérience vécue par l’auteur de cette tribune pourrait être qu’il est préférable de s’abstenir de prendre position ou s’engager en mettant les mains dans le cambouis lorsqu’on ne maîtrise pas tous les tenants et aboutissants d’un dossier présenté comme anodin par, outre ses partisans, des personnalités influentes et que l’affiché n’est pas l’étant.

    Répondre

  2. Christan Bazile Dit :

    Josetteburlet, bonjour.Il ne faut pas appeler ceux qui ont voté contre eux même, des comiques. Mais des victimes. Comme les hommes qui donnent de belles paroles aux femmes et critiquent leurs maris, pour se faire valoir et prendre leur place, mais sans être à la hauteur. Les malheureuses.

    Répondre

  3. Zandolifou Dit :

    Alfred Marie-Jeanne a fait croire au français des isles qu’il est un chabin.
    Donc il peut donc diriger cette population et arrêtons de parler de Peuple.
    Vive l’homme blanc venu de Rivière-Pilote sauveur des nègres.Le pauvre Malsa Garcin a été explosé par ses yeux bleus.Alors ? Miguel le catho intégriste est entré dans le pêché pour lui faire plaisir.Yann le rusé comme un rat est venu manger et peu importe.Alors ?La Burlette Jojo se trompe, cet homme est un véritable stratège.Il a gagné et trompé tout le monde et fait ce qu’il veut grâce à son héritage ethnique : Zié bleus toujours brilé zié neg !
    Il est là jusqu’en 2021 !!! Même sur une béquille !Sauf si JPN l’élimine en provoquant chez lui un « mauvais sang »!
    Vine mon p’tit binbin d’amour .

    Répondre

  4. Moi972 Dit :

    Des attentats, il y en a toujours eu en France,même sous la Droite,il ne faut pas avoir la mémoire courte,on peut reprocher à Hollande beaucoup de choses mais pas la responsabilité des attentats. C’est comme ci on disait que Bush était responsable des attentats de 2001.Quand à élire un mouvement dit anti colonialiste de fonctionnaires indépendantistes qui s’allient avec la Droite coloniale de Sarkosy, des békés et autres profiteurs comme Monplaisir il y’a qu’en Martinique qu’on peut voir ça!J’ai voté blanc en décembre 2015! Nous avons les hommes politiques que nous méritons.De plus concernant larticle 73 même si Marie -Jeanne agit comme un dictateur il ne pourra pas faire tout ce qu’il veut, il a des comptes à rendre à l’Europe et L’Etat Francais et il n’est pas l’unique président de cette assemblée les autres n’ont qu’à prendre leur place au lieu de courber l’échine !

    Répondre

  5. Josetteburlet Dit :

    Il est comique celui là. Il nous dit qu’il a voté pour marieJeanne et semble découvrir aujourd’hui seulement qui est l’individu. Voilà le niveau de ces personnes qui ont porté à la tête du pays le malade mental que nous avons à subir.

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus