Lycée Schœlcher, flagrant délit d’amateurisme

Lycée Schœlcher, flagrant délit d’amateurisme

Roger Tranquille. Ceux qui pensaient que nous lancions des critiques en l’air, ont la preuve qu’il ne fallait pas avoir des dons divinatoires pour comprendre qu’à vouloir trop effacer, tout jeter à la poubelle, les responsables de la CTM allaient irrémédiablement se retrouver dans une impasse.

A trois mois à peine de la prochaine rentrée, les petits Martiniquais du Lycée Schoelcher ne savent plus où ils iront en classe…..Un comble !

Inventaire des solutions, genèse d’une affaire bizarre.

Jamais de mémoire d’homme, un tel cafouillage n’a assombri le ciel scolaire de Martinique, au point où on se demande si la gouvernance de cette collectivité a pris la mesure de cet imbroglio, si elle n’est pas allée trop loin dans le tout effacement.

Remise en cause du passé

L’ex-Région avait prévu de déménager le Lycée Schoelcher dans l’ancien hôpital Fouche, et personne à l’époque ne s’est opposé avec véhémence à cette solution qui fut un moindre mal.

Des dépenses ont été engagées, pour rendre le moins désagréable possible la vie de ceux qui fréquenteraient les lieux qui n’avaient pas été conçus pour recevoir un lycée aussi important que celui qui porte le nom de Schoelcher depuis 1939.

Bien entendu chacun s’attendait à des gênes, communauté scolaire comme riverains, mais l’opposition à ce projet d’attente n’était pas si grande que cela, et la pilule semblait passer.

Zorro est arrivé

Début d’année 2016, les élus de la CTM prennent possession des lieux, et hop, tout est remis à plat, on abandonne la proposition Fouche et on entassera les lycéens dans deux autres établissements, sans se soucier de la question relationnelle, de la surpopulation scolaire vectrice d’insécurité, et du fonctionnement de l’administration de l’établissement.

Plus personne ne comprend rien et la CTM, selon Alfred Marie-Jeanne qui effectue un passage en force, passe commande de 52 « mobil home ».

Chacun y va de sa proposition

Entre temps l’idée de transformer l’ancien vice-rectorat de Tartenson est promptement écartée, pour des raisons de sécurité.

Dernier épisode

Au moment où les élus de la CTM annoncent les contours de la nouvelle rentrée de la communauté scolaire du Lycée Schoelcher, une dernière proposition sortie de derrière les fagots, fait état du déménagement du Lycée Acajou 2 qui rejoindrait Acajou1, et hop, on case le Lycée Schoelcher, avec en prime un lever de bouclier des élèves des enseignants et des syndicats de l’éducation.

Provocation s’écrie Marie-Jeanne en colère

La proposition émanerait du préfet, et du ministère de l’éducation qui évoquent des mesures de sécurité, dans le cas d’un regroupent de la communauté du Lycée Schoelcher au sein d’autres établissements, au moyen de structures modulables, Alfred Marie-Jeanne avoue n’avoir pas été consulté, un crime de lèse-majesté !

On fait quoi maintenant ?

On attend, on manifestera, les examens seront certainement perturbés, et bien malin qui sait où sera logé le Lycée Schoelcher pendant sa reconstruction.

Les accès de colère du président de la CTM, le doigt menaçant ne résolvent pas la question.

Vraiment de mémoire de citoyen, cela ne s’était jamais vu, le pays a entamé une descente vertigineuse vers l’incompréhension.

Un fait est évident, il est incontestable que le Président de la CTM s’est pris les pieds dans le tapis, donnant l’impression d’un amateurisme dans la gestion de cette affaire.

Roger Tranquille

17 Réponses à “Lycée Schœlcher, flagrant délit d’amateurisme”

  1. Guy Dit :

    Le permis de construire est un acte administratif qui donne les moyens à l’administration de vérifier qu’un projet de construction respecte bien les règles d’urbanisme en vigueur. Il est généralement exigé pour tous les travaux de GRANDES IMPORTANCES

    Notre ministre de l’éducation:la brave SILVIA semble ignorer cela
    et dire qu’elle veut être maire
    Il faut arrêter de faire du POPULISME……il y aura des retours de bâton
    guy

    Répondre

  2. Guy Dit :

    Puis-je souffler à monsieur Marie-sainte qu’il n’a pas besoin de permis pour ces modulaires.
    Article L.421-5 Code urbanisme. (non reproduit ici)
    Article R.421-5 Code urbanisme.(à la suite)

    Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 8 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007
    Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 9 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007
    R.421-5
    « Sont dispensées de toute formalité au titre du présent code, en raison de la faible durée de leur maintien en place ou de leur caractère temporaire compte tenu de l’usage auquel elles sont destinées, les constructions implantées pour une durée n’excédant pas trois mois.

    Toutefois, cette durée est portée à :
    [...]
    b) Une année scolaire en ce qui concerne les classes démontables installées dans les établissements scolaires ou universitaires pour pallier les insuffisances temporaires de capacités d’accueil ;
    [...] » [fin]

    Il continue ces aménagements en se fondant sur R.421-5 b)
    Il dispose d’une année scolaire pour poser les modulaires à Bellevue.
    Et s’il lui faut 2 ans, il dispose d’une autre année pour les déplacer à Joseph Gaillard.
    Ce petit jeu peut même durer : avec retour à bellevue ensuite etc…..

    Voilà comment on INSTRUIT le PEUPLE
    GUY

    Répondre

  3. Guy Dit :

    Que cache t’on derrière le DOSSIER VICTOR FOUCHE…
    Pourquoi aucun TECHNICIEN compétent ne vient en parler dans une émission de grande ecoute
    et expliquer les travaux fait et à faire
    il me semble que la SECURITE…face à un SEISME éventuelle l’impose puisque le LYCEE SCHOELCHER va s’écrouler au moindre mouvement de terre
    NON pas d’explication claire….. Mais des Escarmouches Politiciennes qui frisent le MANQUE DE PROBITE INTELLECTUELLE,quand un technicien du bâtiment intervient suite à une émission
    de président d’association (UPEM)lequel pose bien le PROBLEME,tant ADMINISTRATIF que POLITIQUE
    Au fait avons nous des adultes RESPONSABLES pour gérer la cité,des fonctionnaires vraiment à leur POSTE
    Face à tout cela pourquoi pas le LYCEE VICTOR FOUCHE
    GUY

    Répondre

  4. Guy Dit :

    Puis-je souffler à monsieur Marie-sainte qu’il n’a pas besoin de permis pour ces modulaires.
    Article L.421-5 Code urbanisme. (non reproduit ici)
    Article R.421-5 Code urbanisme.(à la suite)

    Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 8 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007
    Modifié par Décret n°2007-18 du 5 janvier 2007 – art. 9 JORF 6 janvier 2007 en vigueur le 1er octobre 2007
    R.421-5
    « Sont dispensées de toute formalité au titre du présent code, en raison de la faible durée de leur maintien en place ou de leur caractère temporaire compte tenu de l’usage auquel elles sont destinées, les constructions implantées pour une durée n’excédant pas trois mois.

    Toutefois, cette durée est portée à :
    [...]
    b) Une année scolaire en ce qui concerne les classes démontables installées dans les établissements scolaires ou universitaires pour pallier les insuffisances temporaires de capacités d’accueil ;
    [...] » [fin]

    Il continue ces aménagements en se fondant sur R.421-5 b)
    Il dispose d’une année scolaire pour poser les modulaires à Bellevue.
    Et s’il lui faut 2 ans, il dispose d’une autre année pour les déplacer à Joseph Gaillard.
    Ce petit jeu peut même durer : avec retour à bellevue ensuite etc…..

    LU AILLEURS
    EDIFIANT
    surtout après avoir écouté
    le point de vue éclairé de l’UPM
    C’est un auditeur participant à une émission RCI CE JOUR
    qui en a parlé et donné le site sur lequel il y a cette INFORMATION

    Répondre

  5. Guy Dit :

    Comme on le voit dans ce dossier le POPULISME transcende tout sens de l’humain
    quid des ELEVES
    ou sont les PARENTS D’ELEVES ……ont ils voté INDEPENDANTISTE
    Finalement on assiste à une FUSION d’établissement
    Par ailleurs on assiste à un déni du DROIT quant à un PERMIS DE CONSTRUIRE
    à moins que tout PROPRIETAIRE peut CONSTRUIRE et FAIRE CONSTATER par le
    MAIRE l’utilisation faite de son terrain;l’ETAT SOUVERAIN (le Préfet) semble être
    sur cette lige …..LE POPULISME,pas de vague nous sommes en pré campagne
    electorale
    Pour le peuple (INDEPENDANTISTE);la CONFIANCE N’EXCLUE PAS LE CONTROLE
    il serait urgent que le peuple pose à CES ELUS toutes les questions quant au traitement
    du dossier LYCEE SCHOELCHER
    POURQUOI le site de l’ancienne MATERNITE n’a t il pas été utilisé…..
    Va t on voir passer en ASSEMBLEE un vote pour l’achat des containers sans bruit de fond….
    QUEL EST LE FONCTIONNEMENT DE LA CTM….QUEL EST LE ROLE DU PRESIDENT DE
    L’ASSEMBLEE ;;;;
    le préfet reçoit il ou demande t’il à la CTM les délibérations ;;;
    est on dans une ECRITURE de Recentralisation du POUVOIR entre les MAINS d’un HOMME
    Nous sommes donc dans L’ état MARTINIQUAIS
    GUY

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus