Accueil Politique Le malaise perceptible de Yann Monplaisir

Le malaise perceptible de Yann Monplaisir

0
0
34

par Georgette Masson. Le personnage aurait-il à ce point changé ? Fini, exit le style flamboyant, le ton de harangueur des halles, de mauvais chabin teigneux et insolent. Monplaisir sur RCI a eu beau faire tous les efforts pour cacher son malaise, on a tous compris.

Oui, on a tous entendu quelqu’un qui avait perdu de sa fière superbe, de son insolence. L’homme découvre à son grand dam, visiblement, la vie politique et le compagnonnage avec un autocrate déclaré, sans cap, sans programme sinon celui de polir son égo, n’avait rien de réjouissant. Le maigre projet qu’il semblait porter dans son programme, soit un pont sur la baie des Flamands prend…l’eau, c’est le cas de le dire devant la raison et la réalité.

Les journalistes se sont montrés pressants car les retours de l’opinion sont très flagrants pour tenter, essayer de savoir quand, après plus de 100 jours, on commencera à percevoir les premières miettes d’actions. Rien n’a pu sortir et au final, on a senti qu’une chose exprimée que l ‘on pourrait résumer à… »nou mélé ». Face à la grève annoncée par l’ensemble des formations syndicales qui dénoncent des faits graves, il balbutie….il bafouille.
L’homme n’est pas à l’aise surtout quand on sait que face aux faits de grève, il a toujours réclamé que l’on donne comme toute réponse aux travailleurs en grève, de la matraque et des gaz lacrymogènes. 
Il avoue une campagne qui « tarde à se conclure » et on comprend mieux les clameurs inacceptables du public durant les plénières à Plateau Roy. Il avoue aussi avec force difficultés, la campagne à venir des législatives quand tout ce petit monde se retrouvera à s’affronter inévitablement, un an après des épousailles bizarres, très louches.
Enfin, cela n’aura échappé à personne, il avoue à demi-mots ses vêtements étroits de vice-président, contraint de rappeler à chaque phrase,… »le président Marie-Jeanne,…le président Marie-Jeanne » alors qu’il dépend de l’assemblée.
Alors, il tentera de s’en sortir en chargeant l’équipe sortante de tous les maux, de tout et de rien…mais la conviction n’était pas au rendez-vous du ton, ni même de la voix.
MONPLAISIR NE S’EN VA PLUS EN GUERRE….IL AURAIT FLAIRE LE WATERLOO A VENIR
Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par evolutionmartinique
Charger d'autres écrits dans Politique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Congrès du PPM ; Raphaël Séminor candidat de l’apaisement ?

Par Jean Claude Laurent. Au sein du PPM, ce n’est plus un secret pour personne les scissio…