Quel paysage politique pour la Martinique les prochaines années ?

Quel paysage politique pour la Martinique les prochaines années ?

Depuis le coup de tonnerre du second tour des élections à la CTM, il semble bien que l’on se dirige vers un bipartisme, Indépendantistes / non indépendantistes.

L’accord de gouvernance entre les Républicains et les indépendantistes devrait sonner le glas de la droite martiniquaise…….Une question: qui sont les non indépendantistes ?

Plusieurs raisons au bipartisme :

André Lesueur, l’un des chefs de file des Forces Martiniquaises de Progrès, de toute évidence, a été tenu au secret lors du pacte de gouvernance (ce qui est plutôt flou), Marie-Jeanne / Monplaisir, au lendemain du premier tour des élections à la CTM.

L’attitude qui fut la sienne à l’annonce de cet accord ne laisse pas de place au doute, en rassemblant son conseil municipal pour clarifier la situation à son égard, sans compter qu’il est en fin de carrière politique.

Miguel Laventure lui aussi est en fin de carrière politique, n’a jamais été une figure de proue de la droite, et ne devrait pas reprendre son indépendance idéologique, face aux indépendantistes.

Fred-Michel Tirault joue les opportunistes en courtisant les alliés des indépendantistes, depuis les élections à l’Espace sud, il fait partie des facilitateurs de la fusion Marie-Jeanne / Monplaisir.

Cependant, l’homme n’a pas d’envergure, pas de charisme, sa stratégie est légère, n’inspire pas confiance, et même s’il a les dents longues, cela ne suffit pas, il donne le sentiment qu’avec lui c’est « silon van latché poul panché ».

La droite martiniquaise a bel et bien signé son arrêt de mort en décembre 2015.

Les communistes ont pratiquement disparu de l’échiquier politique, et sont obligés de boucher des trous que les indépendantistes laissent volontairement ouverts, des strapontins.

Aujourd’hui, pas grand monde ne sait qui dirige le PCM.

Le RDM est un leurre, et son chef de file est de plus en plus invisible, avançant à l’ombre du patron du MIM, de qui il est aux ordres, laissant la place lorsque l’ordre lui est intimé.

Les indépendantistes, ont un atout maître dans leur jeu, si le PPM, ou Ensemble Pour une Martinique Nouvelle s’endort, car ils ont devant eux un boulevard…….La nature a horreur du vide, sauf si Marie-Jeanne condamne le MIM quand il quittera la scène politique, à l’image de Mitterrand, condamnant Jospin à être un second couteau face à Chirac, après ses deux septennats, la suite on la connait.

Le Parti Progressiste Martiniquais a l’obligation d’opérer une refondation profonde, rénover ses structures, pour consolider Ensemble pour une Martinique Nouvelle, et procéder à la transformation, pour un rayonnement plus fort hors, des frontières de Fort de France. C’est le PPM qui doit donner de la visibilité à la Martinique au plan national, pas les indépendantistes, dont la vision sur l’avenir de la Martinique, en plein 21ème siècle est obsolète.

Bien sûr, la fidélité à Aimé Césaire excluant toute participation à un gouvernement de la France doit être reconsidérée. Aimé Césaire a pris cette position, il y a plusieurs années, et les choses ont changé, la politique se vit autrement, évolution oblige. Césaire lui-même n’avait-il pas revu son jugement quant à la question statutaire de la Martinique, après 1981 ? N’avait-il pas lancé aux Indépendantistes cette alerte, en disant que l’indépendance se prend, s’arrache, en payant souvent le prix du sang…..Et cette question : « Sommes-nous prêts » ?

Le PPM doit clarifier sa position, et ne laisser aucune place à interprétation. 

Roger Tranquille

, , , ,

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus