Accueil Actualités Mon Parti, mon Journal, mes Camarades… Qu’estes-vous devenus?

Mon Parti, mon Journal, mes Camarades… Qu’estes-vous devenus?

2
0
30
AAliker

Par André Aliker

Je passe de longues journées à deviser sous des arbres, les rares qui existent encore dans cet enfer incandescent, inhospitalier, sulfureux dans lequel on m’a brutalement plongé ce jour de janvier 1934. Vous imaginez bien qu’un communiste, ça ne peut aller qu’en enfer. J’ai fini par m’y faire après tant d’années. C’est vrai qu’il l y fait moins froid que dans les goulags de Sibérie. Relisant une énième fois quelques pages de « Le Capital » histoire de tuer le temps, j’ai été interpellé avec hardiesse par Jean….Jean Jaurès bien sur. Il revenait d’un petit apéritif avec Emile….Emile Zola qui lui avait refait le coup de « J’accuse ». Je n’ai pu rester insensible à ses propos car il me parlait de mon pays. Pierre mon frère, qui nous a rejoint il y a quelque temps et Philibert que j’ai connu très jeune m’en avaient déjà touché un mot. Je ne les avais pas crû. Je pensais qu’ils plaisantaient, histoire d’égayer notre quotidien.

Alors, comme à l’époque pour dénoncer les exactions d’Aubery, j’ai décidé de prendre ma plume….pour vous écrire, vous mes camarades.

Oui, qu’êtes vous devenus, mon Parti, mes camarades, mon journal ?

On me parle d’un cheminement de haute trahison avec la pire droite locale, celle qui est inféodée à Sarkozy, un cheminement de trahison avec ce que le pays compte de plus ultra capitaliste, de plus ultra libéral, de plus ultra exploiteur d’ouvriers de mon pays, de plus extra jouisseur de fonds publics. Un Chabin au verbe haut, fier et arrogant, happé par le goût du pouvoir et d’une vie de plaisirs procurée par l’art de l’esquive syndicale, des instances paritaires et du respect élémentaire du droit des travailleurs ferait désormais équipe avec vous ? On me souffle qu’il ne reverserait même pas les charges retenues sur les travailleurs….pour plus de 22 millions de votre nouvelle monnaie. Non, pas ça….dites moi que ce n’est pas vrai.

Dites-moi que ce n’est pas vrai, que vous n’avez pas oublié et renié tous nos combats contre les usiniers cupides qui broyaient du nègre comme on broie de la canne….. Dites-moi que ce n’est pas vrai. Il semblerait que c’est le MEDEF auquel il appartient qui aurait soufflé à Hollande, sa scélérate loi El-Khomry. Ce nouvel et étrange partenaire aurait même acheté fort cher votre mutisme ? On ne vous entend plus sur aucun de ces sujets. Non c’est pas vrai ? Dites moi que ce n’est pas vrai.

On me parle aussi d’une alliance étrange, très étrange avec un fou furieux venu du Sud, du pays de Thelga. Quelqu’un que Pierre mon frère m’a décrit comme un vrai populiste qui lui rappelle les pratiques de ces autocrates qui ont perlé l’histoire du 20ème siècle. C’est vrai qu’on en a compté quelques-uns dans nos rangs. Un pseudo indépendantiste sans drapeau, sans valeurs, un anticolonialiste éphémère, opportuniste, récent converti du peuple français qu’il a tant honni et combattu. Un homme dont on ne sait jamais ce qu’il veut et ce qu’il souhaite, irascible et nerveux dont l’énergie serait strictement mise au service d’une quête psychopathique du pouvoir.
Non, ne me dites pas que vous l’avez aidé à prendre les rennes de notre pays…. Non pas ça!

Pire on me parle aussi d’une dérive de notre journal….’ »Justice ». Non pas ça ! Il semblerait qu’il soit mis au service de la délation. Oui, de la délation. Des listes de citoyens résistants y seraient publiées à la manière des étoiles jaunes que l’on épinglait à la poitrine des juifs. Des citoyens contribuables qui auraient, paraît-il commis le crime, comme moi, de dénoncer un tricheur qui aurait falsifié des documents officiels pour favoriser sa propre famille. Vous les auriez jeté ainsi à la vindicte populaire, un peu comme nous les communistes, étions dénoncés par les collabos à la kommandantur, à la Gestapo sous l’occupation pour une issue forcément fatale du cours de notre engagement.

Non ne me dites pas que vous fustigez la justice, que vous lui tordez le cou et l’empêchez par vos brutalités et provocations intempestives en Salle des Pas Perdus, de se rendre sereinement, selon des règles impartiales …..celles qui m’ont tellement manquées dans cette affaire qui m’a coûté la vie, ce jour de janvier ou « n’ayant pas pu me corrompre, ils m’ont assassiné ».

Non, mes camarades, non mon Parti, non mon journal…..ne me tuez pas une nouvelle fois…Dites moi que je suis en plein cauchemar, que tout cela est faux, une grosse blague à l’humour jaune….. Non, ne me tuez pas une nouvelle fois…. Non, pas ça !!

André Aliker

Charger d'autres articles liés
  • yanick lahens

    Bain de lune

    Yannick LAHENS -  Ed. WESPIESER – Prix Femina 2014- Un matin, au lendemain d’une violente …
  • assemblée nationale

    Nou pé ké moli

    A ces gens qui nous traquent, nous citoyens sur les réseaux sociaux, pour déduire nos reve…
  • caddies-pleins-via-amitie2012-wordpress-com

    Ou ni an servo ou ni an lespwi pwen konsians

    Les temps que nous vivons en ce moment expriment, au-delà de l’exigence de Justice, le bes…
Charger d'autres écrits par evolutionmartinique
Charger d'autres écrits dans Actualités

2 Commentaires

  1. l'Oeil de moscou

    17 mars, 2016 à 15:30

    Pierre Samot en mode Baygon avait détruit les communistes. Le plus marxiste s’était réfugié dans La Lézarde pour se transformer en crocodile.Michel Branchi le plus rusé s’est incrusté dans la Maison Monplaisir-Marie-Jeanne devenue son Temple solaire.Les trois autres restant sont dans la nature et se détériorent au soleil comme les belles roses du jardin de Balata.Dans tout ça, la mémoire du pauvre Aliker est bien mal en point par l’action de ces derniers résidus du mouvement communistes. Avec l’horloge biologique il n’y aura plus de communistes en Martinique,il faut donc attendre.

    Répondre

  2. kaskod

    11 mars, 2016 à 17:50

    Tellement plus de simple de dire que Michel Branchi est un renégat. Pour une poignée d’euros il a renié toutes ses convictions. Au fait en a -t-il jamais eu? Il a laissé le Karl Paolo au 118…Noël et Carnaval. ..Maintenant il déjeune avec Yan sur le club. Med .Aliker? Qu’il creve!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- Le nouveau président de région remet la gestion de l’aide sociale aux maires

Fini le temps de l’aide social servant aux intérêts politiques d’Alfred Marie-Jeanne. L’ac…