Accueil Actualités J’accuse !!!

J’accuse !!!

J'accuse !!!

Un Tsunami s’est abattu sur la maison EPMN dès l’annonce des résultats du 13 décembre 2015.

Nous avons tout entendu « an ba fèy  » ou en face à face,  c’est  la faute à celui-ci, c’est la faute à celle-là ! Certains se sont octroyés le droit à visage découvert de jeter en pâture les combattants les plus actifs d’EPMN. On pointe du doigt, ON ACCUSE, ON FUSTIGE, ON DÉNONCE, ON CRITIQUE, ON SALIT… Au lieu de créer le rapprochement nécessaire au sursaut, on cultive la défaite et l’amertume, qui elles, divisent, fragilisent, ébranlent…

On veut des coupables !!!

Il faut que des têtes tombent, c’est Catherine, c’est Chantal, c’est Camille, c’est Jeff, et pourquoi pas Serge pendant qu’on y est, il faut des coupables pour justifier la défaite.

Beaucoup de ceux qui en 5 ans n’ont RIEN ÉCRIT, RIEN PRODUIT, RIEN DÉNONCÉ, RIEN PROPOSÉ, se dévoilent aujourd’hui pseudo-juges, pseudo-victimes, pseudo-délateurs, menteurs, et par dessus tout opportunistes. Ceux là même parfois qu’il fallait supplier pour être à l’heure, ou présent.

Attention cependant à ce que l’arbre ne cache pas la forêt, si compte-rendu il doit y avoir, il doit se faire sans concession et sans recherche de bouc-émissaire.

Aucun des porte-paroles des partis politiques ou mouvements faisant partie intégrante d’EPMN ne sont montés au créneau pour dénoncer les entourloupes, les mensonges de l’ancienne opposition du Conseil Régional. 

Aucun n’a fait montre de supporter les politiques publiques qu’ils votaient eux mêmes.

Même le parti de celui dont on se réclame être les enfants s’est montré très timide. Aucune position sur les grand problème de société. Aucun soutien actif à la majorité.

Il faut reconnaître à ces combattants actifs, qu’ils ont été les plus audibles pour dire NON aux escobarderies

NON aux affabulations

NON aux rodomontades

NON aux inexactitudes

NON aux fanfaronnades… 

y laissant parfois quelques plumes et ce durant 5 ans.

Le style, la méthode de certain a pu être critiquable à certains moments, mais l’élégance et le raffinement n’ont guère de place sur les champs de bataille.

Pour ceux qui aujourd’hui critiquent et se font pourfendeurs de leurs propres alliés, Il est sans doute plus facile, d’accuser l’autre, que de prendre la mesure de sa propre part d’insuffisance, de lâcheté ou même d’incompétence.

Une défaite s’assume collectivement ! Un échec n’est qu’un succès reporté !

De la défaite et de l’échec il n’y a qu’une leçon à tirer, à charge pour celui qui la prend d’en extraire la substance. Il faut savoir donner le temps au temps. Il faut laisser se refermer les blessures pour reprendre le chemin de la raison. Ce n’est qu’à ce prix que la valeur des sacrifices réalisés par les eux et les autres sera appréciée comme il se doit.

D’autres batailles viendront, il y aura d’autres combats à mener, des causes à faire avancer, des idées à défendre…la cohésion, la loyauté, la solidarité seront alors indispensables !

Sé pa menm’ jou ou manjé tè, ou ka mô gonflé =  Les conséquences se font parfois attendre, y compris les pires

(Ce n’est pas le même jour que l’on a mangé de la terre que l’on meurt gonflé)

Jane DOE

Charger d'autres écrits dans Actualités

6 Commentaires

  1. Haliker

    15 février, 2016 à 9:35

    Oui deux Dames qui jouent de leurs atouts et fait-tout pour se positionner une au Sud Caraïbe,actuellement aux abois maintenant et dans les bras Loufé Duville dircab du président of martinique;l’autre chez Athanase Jeanne Rose (le maire de Saint Joseph) au conseil municipal pour faire plaisir au patron et vexer le brave Morin.Deux grandes fouteuses de merde madame Burlet !
    Triste PPM entre ceux qui prennent la politique pour une partie de scooter de mer ou une soirée au Lapin Rose.

    Répondre

  2. Chabine

    28 janvier, 2016 à 16:34

    Plus que jamais il faut tenir l’Unité du PPM, car c’est vital pour FdeF, mais auusi et surtout pour la Martinique.

    Répondre

  3. dafi

    28 janvier, 2016 à 10:48

    Sympathisant d’un parti satellite D’EPMN je comprends qu’il faille soutenir ce mouvement mais ne pas reconnaître ses erreurs n’est ce pas la situation où un unijambiste est assis et ne se rappelant plus qu’il a oublié sa prothèse se met debout et s’étale irrémédiablement ? certaines rumeur tinrent plus de la calomnie d’autres étaient des braises couvant sous une cendre tiède.
    Donc une exégèse sans complaisance de nos erreurs pour assurer la victoire prochaine. Bwa pou nou alé douvan B-)

    Répondre

  4. Delblond

    27 janvier, 2016 à 20:31

    Ils ont enfin trouvé leur troisième voie, celle qu’ils ont toujours prônée et qui est en définitive celle de la défaite. Maintenant ils auront tout leur temps pour écouter une autre voie, celle de la sagesse qui leur a toujours manquée à cause de leur mégalomanie.

    Répondre

  5. Chouchou

    27 janvier, 2016 à 16:52

    Trop beau ! Magnifique !!!! Quelle belle lucidité

    Répondre

    • Josette Burlet

      27 janvier, 2016 à 21:00

      oui,entièrement d’accord avec l’article, car ça fait mal d’entendre des soit- disants militants porter eux mêmes l’oprobe sur leur propre camarades, c’est a se demander qui sont ils vraiment, à tenir des discours ou se mêlent haine, médisances à l’encontre d’une telle qui serait jugée trop proche de serge letchimy,balayant d’un revers de main la participation de chacun au travail du groupe. oui chacun devra assumer sa part de responsabilité dans l’échec, car ces comportements malencontreux se sont manifesté bien avant les éléctions par campagne en ba fey.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- Jean-Paul Virapoulé : Un mode de gouvernance de type article 74

FXG (agence de presse GHM) ITW Jean-Paul Virapoulé, sénateur UMP « Un mode de g…