Pour une primaire citoyenne en 2017

7 janvier 2016

Politique

image


Bonjour à tous,
 
Alors que l’année 2015 est à présent derrière nous, il est temps pour les citoyens d’aller de l’avant et de se mobiliser pour préparer la prochaine échéance politique majeure : les élections présidentielles et législatives de 2017. Alors que la droite va tenir sa primaire en novembre prochain et qu’à gauche de plus en plus de voix s’élèvent pour qu’une primaire ait lieu, une troisième voie est en train de faire son chemin : LaPrimaire.org, une primaire démocratique ouverte organisée hors des partis politiques pour nous permettre à nous citoyens de choisir démocratiquement nos candidats pour les prochaines élections.
 
Lancée mi-octobre 2015, LaPrimaire.orgcompte déjà plus de 7500 inscrits en moins de 3 mois et commence à émerger dans le paysage médiatique (WeDemainLes InrocksFrance 320 minutesFrance infoLe Nouvel Obs…). LaPrimaire.org a besoin de 100.000 citoyens pour pouvoir avoir lieu ! Il ne tient qu’à nous de continuer à pousser cette initiative pour refuser que les prochaines élections présidentielles nous soient encore une fois confisquées par les partis politiques. En 2016, avec LaPrimaire.org nous avons une opportunité unique en tant que citoyens : celle de reprendre en main le pouvoir politique de notre pays… ne la ratons pas !

LaPrimaire.org : Pour un vrai choix en 2017 !
 

Aujourd’hui, les citoyens n’ont pas réellement le choix des candidats pour lesquels ils doivent voter dans le cadre des différentes élections car ce sont les partis politiques qui désignent ces candidats. Afin de changer cela, nous avons créé LaPrimaire.org, une primaire démocratique et ouverte à tous en prévision des prochaines élections présidentielles. L’objectif de cette primaire est que les citoyens puissent choisir librement leur candidat à l’élection présidentielle et ainsi reprendre en main leur pays en 2017.

Lire la suite …

Baki Youssoufou et Benjamin Ball pour wesign.it

, ,

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

Une réponse à “Pour une primaire citoyenne en 2017”

  1. Géraud Dit :

    Si on ne peut que souscrire à cette initiative citoyenne, par contre il n’est pas indiqué COMMENT FRANCHIR LES OBSTACLES sur le parcours des prétendants lambda à cette élection présidentielle.

    En effet, outre la discrimination médiatique, les fonds importants pour financer les opérations de propagande électorale, le filtre du parrainage d’élus est tel qu’il est ILLUSOIRE d’espérer qu’une candidature d’un simple citoyen dépourvue du soutien d’un parti politique ayant pignon sur rue, fusse t-elle adoubée par des milliers voire des millions d’internautes offusqués par la confiscation SCANDALEUSE de la démocratie, puisse satisfaire à cette condition sine qua none pour être validée par le Conseil Constitutionnel.

    On peut comprendre l’exaspération à l’origine de cette initiative mais il eut été plus pertinent de dénoncer cet entonnoir institutionnel et proposer une réforme des conditions requises pour être candidat à l’élection présidentielle car c’est une outrageante préemption de la démocratie que de fixer à 500 le nombre de parrainage de surcroît réparti sur au moins 30 départements ou collectivité d’outre-mer (COM) sans que plus de 50 parrains ne proviennent en autre d’un(e) même département ou COM.
    Être candidat à l’élection présidentielle relève d’une mission impossible même si quelques citoyens ont réussi à l’être.

    En restreignant ainsi l’offre politique lors de cette élection sinon majeure du moins importante, il ne faut pas s’étonner que l’abstention atteigne un taux qui interpelle.

    On a le sentiment que la condition du parrainage témoigne d’une frayeur qu’éprouve la classe politique établie pour le peuple qui détient pourtant la souveraineté.

    Il serait de bonne intelligence que cette condition décriée MAIS QUI TRAVERSE LES ALTERNANCES POLITIQUES, soit revue avant la tenue de la prochaine élection présidentielle.
    Une fenêtre de révision des conditions requises pour être candidat à cette élection ne devrait pas tarder à se présenter puisque l’actuel occupant de l’Élysée François HOLLANDE a annoncé une modification de la Constitution lors de son discours à Versailles devant le Congrès après les attentats dont Paris a été le théâtre le 13 novembre 2015.

    Si la démocratie ne peut se réduire au droit emblématique accordé à tout citoyen d’être candidat à l’élection présidentielle, cependant les verrous mis en place pour restreindre à la portion congrue le nombre de candidats à cette élection qui conditionne le résultat des élections législatives, sont non seulement INDIGESTES comparativement à de NOMBREUX PAYS où on dénombre plusieurs dizaines de candidats à chaque élection présidentielle mais INTERDISENT de se targuer d’être dans une véritable démocratie.

    CERTES, une pléthore de candidats encourage l’abstention ou le désintéressement de l’électeur pour la chose politique mais PEUT-ON s’enorgueillir qu’il n’y ait qu’une dizaine de candidats officiels à chaque élection présidentielle en France hexagonale ?

    Est-ce que le Front National (FN), si toutefois il accédait à la magistrature suprême en 2017, remettrait en cause l’ODIEUX FILTRE DU PARRAINAGE qui à plusieurs reprises a failli le priver de participation à l’élection présidentielle ?

    On a le sentiment qu’une petite bande de partis politiques qui se succèdent au pouvoir depuis quelques bonnes décennies, se sont accordés sur la mise en place de ce RÉVOLTANT filtre pour empêcher que quel qu’autre parti ou citoyen lambda NE S’IMMISCE dans leur chasse gardée.

    En attendant, ne faudrait-il pas militer pour un boycott des prochaines élections présidentielles afin de PROTESTER CONTRE LA CONFISCATION de la démocratie PAR UN GROUPUSCULE de partis politiques ?

    Comment peut-on affirmer que nous évoluons dans une démocratie si le droit pour tout citoyen d’être candidat à l’élection présidentielle N’EST QUE VIRTUEL ?

    Chez nous, la liste Martinique Citoyenne conduite par Nathalie JOS, qui a réalisé un score honorable lors des dernières territoriales, fustigeait la confiscation de la politique par les professionnels de la politique.
    Comment peut-on prétendre affectionner la démocratie et bâillonner sans le moindre état d’âme CEUX QUI OSENT aller à contre courant de la doxa ?

    La consultation du 24 janvier 2010 en a été UNE PARFAITE ILLUSTRATION de même que les récentes élections territoriales.
    Certes, il pouvait y avoir une contradiction pour la liste départementale de compétiter pour siéger voire diriger la Collectivité Territoriale de la Martinique (CTM) et d’y être hostile en même temps ou on pouvait être en désaccord avec les idées défendues par cette liste conduite par Joseph VIRASSAMY mais on ne peut que déplorer l’ostracisme dont ses animateurs ont été victimes déjà lors de la consultation référendaire du 24 janvier 2010 puis lors des élections territoriales où ils ont été l’objet de sarcasmes pour avoir soutenu mordicus que la Martinique n’est ni dans l’article 73 ni dans l’article 74 de la Constitution.

    Ces sarcasmes sont SANS DOUTE dû également AUX PROPOS GROTESQUES ET TOTALEMENT IRRESPONSABLES tenus par l’un des représentants de cette liste qui prétendait que la carte vitale sera refusée en France hexagonale si jamais l’une des autres listes en lice remportait ces territoriales et que la vignette automobile sera à nouveau instituée, DÉCRÉDIBILISANT ipso facto la cause défendue par cette liste QUI POUVAIT pourtant réaliser un bon score.
    Si on ne peut que déplorer cette fâcheuse maladresse, et c’est un euphémisme, qui a COMPLÈTEMENT ANÉANTIE les chances de la liste départementale, néanmoins en lisant et écoutant les arguments avancés par celle-ci, on peut difficilement les balayer d’un revers de main.

    NON SEULEMENT le citoyen a l’amer sentiment de ne pas évoluer dans une véritable démocratie mais de surcroît il n’est convoqué pour trancher directement une question par la voie référendaire que RAREMENT et encore celle-ci ne se rapporte qu’à un domaine restreint alors qu’il pourrait en être autrement.

    Il serait de bon aloi que le recours au référendum soit plus systématique en particulier pour les sujets qui transcendent les clivages politiques traditionnels comme la peine de mort, l’euthanasie, le mariage pour tous, etc.

    PEUT-ON SÉRIEUSEMENT se satisfaire d’une démocratie qui nous accorde généreusement le droit de glisser un bulletin dans l’urne tous les cinq ans pour un représentant d’un des grands partis politiques établis sans avoir la possibilité d’être soi-même candidat sans que cela ne confine à l’IMPOSTURE ?

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus