Accueil Elections Répartition des sièges à la CTM
Charger d'autres écrits dans Elections

2 Commentaires

  1. emile

    21 décembre, 2015 à 1:22

    il aura un retourd fatale en 2021 dans les 6 ans on va voire vous pensez il va reusiste a baiser leur chomage les jeunes qui sont dans la rue je fais voire quesque il fait pour les jeunes çi pour prendre l argent de l etat pour aller construire d autre batiment cest pas la peine

    Répondre

  2. Géraud

    14 décembre, 2015 à 16:59

    Les urnes ont rendu leur IMPLACABLE verdict.

    Comme il fallait s’y attendre EPMN n’est plus à la tête des affaires après seulement un peu plus de cinq années de gestion (5,75 années).

    Serge LETCHIMY qui connaît sa première défaite électorale, NE DOIT S’EN PRENDRE QU’A lUI MÊME.

    A trop vouloir se croire invincible, on en arrive à affaiblir le parti.

    Manifestement le bilan n’a pas convaincu les électeurs qui l’ont jugés INSIGNIFIANT.

    La dépense de sommes exorbitantes NE PEUT CONSTITUER un marqueur de bonne gestion.

    A titre d’illustration, on peut mentionner le cas du lycée Schœlcher, véritable tonneau des Danaïde puisqu’en dépit des sommes ASTRONOMIQUES englouties par l’ancienne maternité de Redoute pour en faire un lycée de transit appelé à accueillir la communauté éducative du lycée Schœlcher, les 2000 lycéens sont toujours dans des locaux qui risquent à tout moment de les ensevelir.
    Il urge, en concertation avec les parents et enseignants, de déplacer tout ou partie d’entre eux avant qu’un malheur sismique ne survienne.

    La promesse HILARANTE des 5 000 emplois a été UNE ERREUR POLITIQUE, autrement elle aurait été réitérée à l’occasion de ces territoriales même si le nombre aurait été vraisemblablement revu à la baisse.

    Quand on voit que EPMN aurait pu être reconduit aux affaires si le travail promis aux électeurs(rices) avait été fait, il y a de quoi FULMINER.
    Serge LETCHIMY qui jusqu’ici n’avait jamais été battu lors d’une élection, doit maintenant se consacrer pleinement à son mandat de député et ne pas déserter l’espace politique pour garder intacte ses chances de revenir sur le devant de la scène politique s’il en a toujours l’envie.
    Bientôt en 2017, il aura l’opportunité de doser sa popularité à la faveur des élections législatives.

    Son entourage N’EST PEUT-ÊTRE PAS ÉTRANGER à tout ce qui arrive, à commencer par son cabinet politique.

    Souhaitons que les leçons de cette défaite redoutée soient tirées par le parti.

    Nombre de militants et sympathisants éprouvent outre de la déception mais aussi un sentiment de trahison, d’inutilité au regard de leur investissement dans cette campagne menée, sont outrés par le comportement de nos dirigeants/représentants qui au lieu d’être des modèles d’exemplarité pour les jeunes, s’emploient à FOSSOYER notre parti que leur a légué son fondateur qui doit être courroucé devant le gâchis auquel on a assisté.

    On aurait voulu compromettre gravement les chances du parti et plus généralement d’EPMN de gagner ces territoriales, QU’ON NE S’Y PRENDRAIT PAS AUTREMENT.
    Chez beaucoup d’entre nous l’amertume le dispute à la colère.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Les partisans de l’article 74 font bloc

Des élus et militants de partis politiques, des membres d’organisations diverses et …