Accueil Politique Evolution institutionnelle - UMP MARTINIQUE Groupe M.E.C (Militants En Colère)

- UMP MARTINIQUE Groupe M.E.C (Militants En Colère)

logoumpmartinique.jpg

UMP MARTINIQUE
Groupe M.E.C (Militants En Colère)
Comment devenir la droite la plus naze de France
en 17 leçons

1. Sélectionner des leaders mous, élimés, ou professionnels de la politique peu enclins à l’ouverture, surtout d’esprit

2. Les faire estampiller par des instances parisiennes pour mieux les imposer aux militants

3. Balancer ensuite une fédération UMP sans pilote dans les bras d’un mouvement local habitué à la vampiriser, avant constitution de la liste

4. En masquer ensuite, jusqu’au dernier moment, la composition de façon à prendre de court les éventuels récalcitrants

5. Montrer clairement aux militants les plus actifs de l’UMP, le peu d’estime qui leur est accordé, en prenant soin de les placer en position non éligible certaine

6. Ne pas hésiter à provoquer dans la foulée la constitution de listes concurrentes bouffonnes affaiblissant encore la crédibilité de son camp

7. Rajouter une pincée de ridicule en organisant avant le premier tour une déclaration de soutien du député UMP local que tous les militants pensaient disparu ou décédé

8. Après avoir bien cassé le moral des troupes, les inciter à s’engager corps et âmes dans une campagne active de terrain pleine de sacrifices et de privations

9. S’étonner de leur peu d’empressement

10. Réaliser au premier tour le plus mauvais score UMP de France après avoir servi les indépendantistes et autonomistes sur un plateau dans les communes de droite

11. Démolir au passage le travail de terrain patient entrepris depuis des années par les vrais militants de terrain du mouvement

12. Solliciter à nouveau pour le tour suivant l’engagement et le sacrifice des militants survivants

13. S’étonner ensuite du désert sur le terrain

14. Se ramasser un 2ème rateau au 2ème tour en réalisant à nouveau le score le plus faible de France, toujours avec l’aimable contribution des élus de son camp au succès des listes concurrentes

15. Se précipiter sur les médias pour clamer sa satisfaction

16. Ne pas remercier et ignorer complètement les militants, une fois installés confortablement dans l’amphithéâtre de la région

17. Se préparer à les entuber de nouveau pour les prochains scrutins en bouclant au point 1

Charger d'autres écrits dans Evolution institutionnelle

11 Commentaires

  1. 2y

    27 mars, 2010 à 23:40

    il y a beucoup d’amertume après la défaite rt beaucoup de rencune et haine pour F.M.P il ne faut pas que l’U.M.P oublie l’histoire et la cronologie des fait. Pour les régional il n

    Répondre

  2. hommenoir

    27 mars, 2010 à 19:33

    La charge est rude mais elle n’en demeure pas moins vraie et juste…
    il y a un réel problème avec la droite martiniquaise qui n’arrête pas de sombrer inexorablement…
    elle est avant tout et principalement occupée a se débattre dans des conflits de personnes et en plus elle est complètement déconnectée de la réalité, donc des préoccupations quotidiennes des martiniquais…
    elle passe son temps a dénoncer, a critiquer sans jamais apporter de vraies solutions…le temps ou on distribuait des bonbons kréma dans les campagnes de martinique c’est terminé…
    une refonte tout azimut est urgentissime…

    Répondre

  3. Géraud

    27 mars, 2010 à 16:36

    Le seul et unique programme de la droite c’est d’opter pour le rôle de l’ancre qui empêche à la Martinique d’appareiller pour gagner un horizon institutionnel redouté pourtant par une majorité du peuple.
    Depuis les années 60, on a droit à ce refrain immuable qui aujourd’hui se révèle être un appât auquel de moins en moins de Martiniquais mordent.
    Sans même s’en rendre compte, la droite concoure à extirper la peur du Martiniquais vis-à-vis de la question statutaire.
    Que la droite persiste dans cette voie, continue à se faire phagocyter par le PPM et dans moins d’une décennie, on parlera d’elle au passé.

    Répondre

  4. Roby

    26 mars, 2010 à 17:08

    BRAVO LES MEC !

    Votre révolte est légitime et doit porter des fruits, très rapidement !

    Je vous suggère une piste d’ACTION U-R-G-E-N-T-E.

    1/ Rédiger une PETITION DES MILITANTS UMP, et la transmettre à la secrétaire départementale et au secrétaire national, pour obtenir la réunion d’urgence du comité départemental afin de remplacer son président démissionnaire (ou démissionné) depuis plus de 6 semaines

    2/ Recenser des VOLONTAIRES CANDIDATS A LA PRESIDENCE DU COMITE, à communiquer comme ci-dessus aux responsables UMP

    3/ Faire inscrire dans les statuts UMP, nationaux ou locaux, L’INCOMPATIBILITE de la qualité de membre de l’UMP avec tout AUTRE PARTI ou organisation politique nationale ou locale

    4/ Réunion d’urgence d’un GROUPE DE REFLEXION INFORMEL pour préparer les axes d’une refondation de la droite en Martinique

    Vous êtes l’avenir de ce pays !

    Répondre

  5. bill dong

    26 mars, 2010 à 16:01

    trés bien dit
    cela corespond à l’état d’esprit de nombreux militants et sympathisants .
    le plus incroyable c’est qu’aucun des partis concernés membres de l’UMP ne pensent à faire une AG pour receuillir les avis des militants et.
    ont ils peur ? de quoi ?

    Répondre

  6. ébèbel

    24 mars, 2010 à 21:49

    Qu’ils se recomposent ou se décomposent peu me chaut.
    Trois élus ump à la région c’est parfait.

    Répondre

  7. leboug34

    24 mars, 2010 à 21:09

    Des MEC qui en ont !!!

    Répondre

  8. ESPARTERO Jacky

    24 mars, 2010 à 18:20

    On ne nait pas Chef; on le devient.
    J’invite donc les MEC; les vrais… à faire la révolution de façon démocratique, mais radicale au sein de l’UMP Martinique,en plaçant rapidement à sa tête, quelqu’un qui sache écouter, organiser, faire passer un message audible et porteur, décider, et surtout qui fasse comprendre, les yeux dans les yeux, sans faire la courbette devant les autres partenaires de la Droite, notamment devant ceux des FMP que sans le respect et la confiance, RIEN NE SERA POSSIBLE.

    Cette opération de purification et de salubrité devra se faire au plus tôt, en pressant, voire en sommant les instances parisiennes de valider rapidement cette initiatives prise par une très grande majorité du Mouvement local; sous peine de voir disparaître corps et biens la section UMP Martinique.

    Répondre

  9. zen

    24 mars, 2010 à 16:06

    Cette réaction après la défaite n’est pas étonnante. Elle est salutaire. Il faut secouer le cocotier. Néanmoins, s’ils veulent être crédibles les MEC devront faire des propositions. On espère qu’ils ont en vue de nouveaux chefs.

    Répondre

  10. MNB

    24 mars, 2010 à 14:42

    Mort de rire… désolé… c’est irrépressible !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- NON le 10 janvier et Oui le 24 janvier 2010 : Rodrigue Alexander

 Les raisons pour lesquelles je voterai en 2010 : NON le 10 janvier 2010 OUI le 24 janvier…