- Régionales 2010 : Victoire de la liste Ensemble, pour une Martinique Nouvelle

letchimyconf1.jpgREGIONALES 2010
Discours de Serge Letchimy dimanche 21 Mars
au Théâtre Aimé Césaire

Le peuple martiniquais a fait son choix.
Celui d’un changement profond dans un pays qui vit une crise sans précédent.
Celui d’une conception moderne de la démocratie.
Celui d’une vision moderne du développement économique.

Enfin, celui d’une responsabilité sereine
Je remercie les 78 193 électeurs et électrices qui ont voté pour la liste que j’ai eu l’honneur de diriger : Ensemble pour une Martinique nouvelle !
Je remercie tous ceux qui se sont impliqués dans cette campagne, mes colistiers, militants et sympathisants !

Cette campagne a été extrêmement rude, mais l’heure n’est pas à la rancune.
L’heure est au rassemblement !

Cette victoire n’est pas la victoire d’un clan sur un autre un clan, c’est la victoire du peuple martiniquais tout entier vers un horizon neuf.

La Région de demain ne sera pas la collectivité d’un Parti politique, ni celle d’un clan.

Et encore moins la collectivité d’un homme.
Elle sera ce qu’elle doit être : la maison du peuple, la maison de tous, ouverte à tous et attentive à toutes les créativités, à toutes les solidarités !
Le pays vient de tourner une page, et c’est un moment historique !

Mais la page qui s’ouvre doit s’inscrire dans l’humilité, dans le respect, dans le travail, dans la volonté de faire peuple et de nous mobiliser sans exclusive, pour affronter les moments difficiles, dans un élan de redressement économique, social et culturel, sans précédent.

Je rends hommage à tous les adversaires du premier tour, et du deuxième tour à M. Alfred Marie-Jeanne, à M André LESUEUR. Ils ont défendu leurs idées, affirmé leurs convictions.

C’est par la participation de tous que nous pourrons construire une démocratie de progrès. Une démocratie qui respecte les différences et qui trouve dans la contradiction la possibilité même du plus total enrichissement !

L’heure est à la joie, certes !
Mais l’heure est aussi au travail !
L’heure est aussi à la responsabilité de tous !
Il n’y a pas de temps à perdre !

Dès demain, nous mettrons au travail, notamment sur le plan de la relance économique. Je demanderai, au Président du Conseil Général, M. Claude LISE, une rencontre, pour que le plus rapidement possible, nous fassions un point sur les grands enjeux du moment, mais aussi que nous traitions de la Collectivité unique à venir !

D’ici la fin avril, notre plan de relance devra être validé par notre comité de pilotage, pour être soumis aux élus dans une séance plénière, car la relance des travaux publics doit se faire dans les plus brefs délais !

Le plus rapidement possible, je rencontrerai, le représentant de l’Etat, les élus, les maires, les présidents de communautés, pour que leur participation à notre plan de relance soit totale.

La Martinique a choisi de s’ouvrir à de nouvelles perspectives de progrès et de croissance ! Je lui dis merci !

Je mesure l’immensité de la tâche qui m’est ainsi confiée.
Que la jeunesse martiniquaise, que toutes les grandes personnes, que tous les martiniquais, d’ici et d’ailleurs, trouvent dans ce défi qui s’ouvre l’occasion d’un engagement collectif et le lieu exigeant d’une espérance nouvelle !

La Martinique nouvelle est en marche !

Merci à tous !

Vive la Martinique riche de sa diversité !

Et Vive le peuple Martiniquais !

Serge LETCHIMY.

À propos de evolutionmartinique

Ce blog résulte d’une volonté partagée de ses auteurs d’informer le plus objectivement possible ses lecteurs sans concession, sans langue de bois, sans assujettissement politiques, sans tabou en portant un regard critique et constructif sur notre société, ceux qui la dirigent ou qui font son actualité. Nos principes découlent des valeurs qui nous animent : Ouverture : Indépendance : Liberté : Tolérance et Respect : Le contenu reflète les idées de leurs auteurs dans le respect de chacun, mais aussi de la loi, Une condition impérative s’applique à tous, c’est de de respecter les règles élémentaires de la civilité : les propos injurieux ou outranciers sont évidemment à proscrire. Un modérateur sera chargé de veiller à ce principe incontournable.

Voir tous les articles de evolutionmartinique

26 Réponses à “- Régionales 2010 : Victoire de la liste Ensemble, pour une Martinique Nouvelle”

  1. Micheline Dit :

    Bonjour,

    Félicitations!!!!!!!!!Beaucoup d’espoir face au projet ambitieux. Beaucoup de travail en perspective, la Martinique c’est à nous, NOU LA EPI ZOT. YES WE CAN !!! Les habilitations deviennent la priorité, la protection de notre production locale aussi. Les bulldozers de déchets culinaires sont à la porte, attention aux envahisseurs qui empêchent la relance de notre économie si fragile.
    La Martinique à ceux qui aime la Martinique. A quand une commission intégrant Monsieur tout le monde qui a son mot à dire. Les vrais idées de développement émanent du peuple.
    A bon entendeurs salut!

    Répondre

  2. Nando Dit :

    Geraud, dans ton post il y a du bon, mais beaucoup de moins bon.
    Finances du Conseil général en faillite : j’ai cité dans un autre post certaines causes (réalisations « récompenses », dans certaines communes « amies »). Certes son budget est en grande partie déjà affecté (social), mais il reste quand même un peu de grain à moudre si on dépense moins sur la « communication », les voyages, etc. Mais même s’il faut convenir qu’ils ne pourront pas aller très loin, il est indispensable qu’ils apportent quelquechose car LE JEU EN VAUT LA CHANDELLE. Cela devra être aussi le cas pour les 3 communautés de commune et peut être certaines communes. Car CE NE SERA PAS FACILE, ET POURTANT IL EST VITAL DE FAIRE LE MAXIMUM !
    Pour les HLM : Certes les terres à batir sont plus rares mais
    les bailleurs sociaux sont prêts ! Le seul problème c’est que Région et Département n’ont RIEN fait pour les réserves de terres à mettre à leur disposition malgré les annonces… Sache
    que FDF qui est pourtant plus touchée que toutes communes par le manque de terres, a mis en place tout un dispositif spécial pour
    réaliser à elle seule 300 logements « sociaux » par an, c’est à dire autant que toute la Martinique actuellement !!! C’EST LA COMPETENCE ET LE VOLONTARISME, … et c’est Letchimy !
    Tes « propositions » de gouvernement d’union (avec le MIM) c’est
    bizarre que AMJ n’y aie pas pensé AVANT ?…Tu aurais dû le lui avoir soufflé… Mais c’est tout à fait irréaliste.
    Et puis , Geraud, tu es visiblement obsédé par le risque d’un échec de Serge Letchimy : il n’y a que ça que tu mettes en avant et que tu proclames sans arrêt !!! Détrompe toi IL REUSSIRA ! Tu es un peu trop persuadé que AMJ faisait très bien, et que personne ne fera mieux!!! Tu le constateras … Toute la grosse majorité qui a voté Letchimy a confiance en lui et ne veut pas rester dans le MARASME ACTUEL. Arrête donc « D’INSINUER » que S.L.
    a fait des promesses qu’il ne pourra pas tenir (car c’est ce que
    tu essaies de faire) …
    Je crois que le débat d’idées est une bonne chose, même si les uns ou les autres nous faisons valoir parfois fort nos cris de coeur, l’essentiel, quelles que soient nos idées politiques ou autres qui sont toutes acceptables, c’est la sincérité.

    Répondre

  3. BEL PAWOL Dit :

    cher geraud mj en 2004 pres de 74 000 voix ,,letchimy en 2010 78000 voix si c est pas une belle victoire c quoi alors??? a noter que la 1ere participation de mj il n avait pas fait autant ????un sortant qui se fait sortir pour vous s est bon??? et que dire de celui qui gagne pour la 1 ere fois.??? en tous cas sur les 26 regions de france qui avait des sortants il y a les regions de martinique et reunion ou les pdts sont renvoyés a la retraite mj 74 ans et verges 85 ans a mediter ????parlons de SE classement de CAPITAL QU’ON VENTAIT,, j attends avec impatience sur capital les reelus …. laissont ensemble pour une martinique travailler er rdv en 2014 pour le bilan .

    Répondre

  4. Géraud Dit :

    @Nando

    Si le conseil général ne participe pas au plan de relance préconisé par Serge LETCHIMY, c’est peut-être parce que les finances du département sont mal en point ou que l’effort sollicité entraînerait inéluctablement le conseil général dans des difficultés financières inextricables.
    Il ne faut pas préjuger non plus des intentions du président Claude LISE qui gère un budget pas si important qu’on veut bien le faire croire, puisque 85 % de ce budget est déjà affecté avant même qu’il ne soit voté, c’est-à-dire destiné à financer obligatoirement des actions dictées par la loi.
    Sachant que ce budget s’élève à environ 600 millions d’euros, la marge de manœuvre de nos élus départementaux est assez restreinte et les contraint à définir des priorités d’intervention nonobstant les dégâts causés par des évènements imprévus auxquels il faut parer au plus presser comme le cyclone DEAN, le tremblement de terre du 29 novembre 2007 qui a sérieusement endommagé de nombreux collèges, les inondations de mai 2009.
    Comme on dit, il faut toujours réserver une pomme pour la soif d’autant que l’Etat est en faillite et ne respecte pas ses promesses ou obligations qui découlent pourtant de la loi (RMI, plan séisme…).
    Tu sais que les bailleurs sociaux se heurtent à des difficultés pour acquérir des terrains dont les prix se sont envolés avec la défiscalisation qui a occasionnée par la suite la raréfaction du foncier disponible et constructible (le Plan de Prévention des Risques entré récemment en vigueur n’est pas pour faciliter la tâche aux bailleurs sociaux).
    Est-on d’ailleurs certain que ces mêmes bailleurs sociaux n’organisent pas une pénurie pour des raisons financières, politiques, ou autres.
    Quand savons nous, citoyens lambda ?
    Si on observe une baisse du chômage, l’important est qu’elle soit substantielle et non symbolique, fragile et éphémère.
    En attendant la reconstruction du lycée Schoelcher dans 4, 5 ou 6 ans, il faut urgemment mettre les lycéens à l’abri des conséquences d’un séisme majeur de même intensité que celui qui est survenu en Haïti.

    Messieurs, avoir un regard critique non excessif et émettre des mises en garde sur l’action que mène le parti, c’est lui rendre service car si nous échouons et décevons, le peuple ne nous le pardonnera pas quelque soit les circonstances atténuantes que nous invoquerons.
    D’après les dires, les engagements pris par Serge LETCHIMY sont jugés irréalistes voire démagogiques et les électeurs considèrent que nous sommes tenus à une obligation de résultat.
    Leur vote reflètent davantage une adhésion à notre programme qu’un rejet de l’action menée par l’équipe sortie.
    Ils pensent vraiment que nous tiendrons nos promesses alors que nous savons pertinemment que cela sera très difficile pour les honorer ne serait-ce que par rapport à la durée de la mandature qui sera courte, voire très courte.
    Et si effectivement nous les décevons, la prise de contrôle de la future collectivité unique sera fortement compromise.
    Ce n’est pas seulement notre parti et notre leader qui seront discrédités, mais toute la classe politique qui essuient déjà quotidiennement, à travers la presse parlée, les foudres des Martiniquais qui se retourneront vers ceux qui leur montreront le chemin de la rue comme seule alternative susceptible d’apporter une solution aux problèmes auxquels ils sont confrontés.
    Et si la rue se substitue à nos élus, c’est l’économie, du moins ce qui en tient lieu, qui en pâtira avec les conséquences que l’on devine sur précisément le taux du chômage si élevé dans notre pays.
    Nous risquons donc d’aggraver une situation si nous échouons et de catapulter les indépendantistes à la tête de la future collectivité unique.
    Une suggestion pour éviter que ce scénario non pessimiste mais réaliste ne se réalise : que Serge LETCHIMY provoque une démission en chaîne de ses colistiers pour aboutir à un équilibre des forces politiques en présence à la région et contraigne les uns et les autres à la formation d’une coalition de salut national au service du pays tout entier comme cela s’est produit entre 1998 et 2004 puisque aucun des groupes politiques n’avait la majorité à lui tout seul.
    En tout cas, la suggestion a le mérite d’avoir été faite et qui sait si le MIM ne répondrait pas favorablement à cette proposition car l’ennemi c’est avant tout ces messieurs qui, à 7000 kilomètres, ourdissent des plans les uns plus pernicieux que les autres, pour que la Martinique ne s’en sorte.

    Répondre

  5. BIG BAMBOO Dit :

    Géraud vous avez l’art de nous faire rigoler, vos ficelles sont tellement grosses que ça fini par être grotesque. Aussi grotesque que vos prétendues 6000 et quelques voix à Rivière-Pilote, comme si le pilotin serait un Martiniquais à part. Saches Géraud que le score de tes amis du MIM ne résisterait à aucune analyse statistique sérieuse. Mais comme l’a bien expliqué Georges Glondu, vous étiez les champions de la manipulation de l’intox, du mensonge du « fè moun’ pran ldlo mousach pou lett ». Tout cela a marché pendant des années mais comprends bien que tout a une fin.
    Arrête ton cinéma et avance à visage découvert, comme l’homme du MIM que tu es.

    Répondre

  6. Serjo Dit :

    OUF…!!

    Méssieu, c’était pas facile, mais avec du courage et de la solidarité, tous est possible!

    Merci à tous ceux qui ont écarté ces vilains.
    Comme l’a dit Shadi, je pense que les combats politiques vont retrouver une certaine sérénité dans notre chère Martinique.
    Je m’explique : plus de « money » donc plus de GAR.
    Le jeu sera dorénavant égal, nous nous battrons sur nos idées, et non plus avec des dés pipés à l’avance.

    Nous pourrons ainsi voir l’état de « conscientisation » réelle du peuple Martiniquais.
    Il est facile de faire des leçon à tout le monde, nous verrons bientôt, si nos soupçons étaient fondés ou non !!

    A très bientôt pour de nouveaux « combats d’idées ».

    Répondre

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus