Accueil Elections MR MARIE-JEANNE, DE VOUS A MOI

MR MARIE-JEANNE, DE VOUS A MOI

logo

Dans notre culture martiniquaise nous héritons de proverbes issus de notre identité profonde, ancré dans notre oralité depuis des siècles, des générations dans la conscience et la mémoire collective. Ces proverbes ou adages résument en peu de mots une situation, une réalité et le plus souvent une vérité criante.

Il y a de cela quelques années en 1996 ou 1997 je vous avais adressé ainsi qu’a plusieurs autres de vos collègues élus un courrier en recommandé avec accusé de réception m’appuyant sur le proverbe suivant « avan zaboka té ka bay macak te sa ka nouri yich li. »
Ce qui signifie que nul n’est indispensable. Aujourd’hui à nouveau suite à vos propos tenus à saint-pierre et réitérés dans les médias, je ne peux m’empêcher de réagir. Peut être que cette fois ci le moment est plus favorable et que mes propos trouveront échos au plus profond de votre conscience. Je suis quelque part issu de la génération MARIE-JEANNE puisque né en 1974, vous avez été élu en 1971 maire de rivière-pilote et en 1973 conseiller général du canton de rivière-pilote donc je n’étais pas encore (né) et vous y étiez déjà (aux responsabilités) et aujourd’hui vous y êtes toujours. En 1998 j’ai voté MARIE-JEANNE et en 2004 j’ai contribué au « MARIJEANNISME ». Je n’ai pas encore tout vu de la vie, ni tout compris mais je pense avoir déjà vu et compris l’essentiel c’est-à-dire que la vie a un sens.
La vie c’est aussi un cycle ou s’alternent naissance, vie et mort et malgré cela elle continue toujours quoi qu’il arrive. Il y a un temps pour tout et chaque chose arrive en son temps. Une personne publique avec une forte personnalité marque forcément son époque et il est souvent préférable de couronner toute carrière en beauté.

Permettez que je rende hommage à un homme que je ne connais pas personnellement mais pour lequel j’ai un profond respect c’est Mr Olga DELBOIS ancien maire et conseiller général des anses d’arlet qui a su cultiver la sagesse et a osé ne pas penser comme les autres. Il a su se retirer avec une force tranquille, le sentiment du devoir accompli. A mes yeux c’est un grand homme ses anciens administrés et la Martinique n’oublieront pas ce qu’il a pu faire pour le pays. La vie de façon générale, de l’être humain en particulier est si fragile si éphémère pourquoi ne pas en profiter de manière différente et l’engagement politique si usant même la pile de la marque D finit par s’user.

Savoir se retirer, laisser la place permet l’émergence ou encore l’éclosion de nouvelles personnalités aussi capables sinon plus.
Cela permet aussi à d’autres d’exister enfin d’où le proverbe « ti pyébwa paka vini an ba gro pyébwa.
Un exemple concret Mr Claude LISE au lendemain de vos propos s’est empressé de dire qu’il ne comptait pas démissionner si le 74 ne l’emportait pas.
Je pense qu’il a dit cela parce qu’il sait qu’il va pouvoir enfin exister et que vous ne lui ferez plus ombrage.
Que dire aussi de certains de vos colistiers qui n’existent que par vous et là c’est à double tranchant et en même temps ils ont le désir d’exister par eux même.

Mr MARIE-JEANNE moin ka di ou mesi pep la pe di ou mesi.
Merci pour tout ce que vous avez fait pour la Martinique tel que le dit Patrick SAINT- ELOI dans sa chanson  » indéboulonab. »

Je crois qu’au sein de la population vous trouverez toujours des personnes qui vous salueront d’un geste de la main ou de la tête, vous feront un sourire etc.…
Vous êtes et resterez aux yeux des martiniquais notre « chabin national » on n’oubliera pas de sitôt l’alternance de vos légendaires colères et du ton calme d’ont vous pouvez faire preuve.

En définitive celui qui s’élève sera abaissé tel est ma conclusion.

Jean- pierre PUISARD, jeune, libre, ayant pour seul souci l’intérêt supérieur de la Martinique.

Charger d'autres écrits dans Elections

2 Commentaires

  1. C NOU MEME

    13 décembre, 2009 à 20:36

    belle analyse esperons que nos compatriotes comprendront se message tres fructieu plis foss

    Répondre

  2. Réaliste

    13 décembre, 2009 à 19:55

    Bonjour, Mr Puisard. Bravo pour votre intervention qui montre que le pouvoir est comme un précieux que goloom ne veut pas voir disparaitre. (Seigneur des anneaux).

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- Hurard Bellance : Ne pas confondre

NE PAS CONFONDRE Le responsable local du MoDem, livrant son sentiment à l’issue du référen…