Accueil Economie DGDE 13 millions d’euros en moins pour la polynésie

DGDE 13 millions d’euros en moins pour la polynésie

inquiétude

Dans son rapport sur le projet de budget de l’outre-mer pour 2010, le rapporteur spécial de la commission des Finances de l’Assemblée nationale Jérôme Cahuzac (PS), relève que la dotation globale de développement économique (DGDE) dont bénéficie la Polynésie française depuis la fin des essais nucléaires va être amputée de 13 millions d’euros (1,5 milliard Fcfp) en crédits de paiement. Pour le Tahoeraa, c’est une preuve de plus du « désengagement de l’Etat ».

« Le Tahoeraa Huiraatira a pris connaissance avec consternation des propos, relayés par l’AFP, du député Jérôme Cahuzac, rapporteur spécial de la commission des finances de l’Assemblée nationale, qui a relevé dans le projet de budget de l’outre-mer que l’enveloppe affectée à la DGDE (Dotation Globale de Développement Economique, ndlr) en 2010 ne serait que de 16 milliards Fcfp au lieu des 18 milliards actés par la convention signée entre l’Etat et la Polynésie française.

A l’heure où la Polynésie française a le plus besoin de la solidarité nationale pour faire face à la crise, l’Etat montre une nouvelle fois qu’il se désengage et ne tient pas sa parole », martèle le parti de Gaston Flosse dans un communiqué.

« Un très mauvais signe »

« Cela est un très mauvais signe pour ce qui concerne la transformation de la DGDE en DGA (Dotation Globale d’Autonomie, ndlr), par laquelle l’Etat entend reprendre complètement la main sur cette dotation, l’amputer pour financer les communes qui relèvent pourtant de sa compétence, et dicter ses propres priorités en matière de développement de la Polynésie.

A cela s’ajoutent les déclarations de la secrétaire d’Etat à l’Outre-mer, Marie-Luce Penchard, qui devant la commission des lois de l’Assemblée nationale a confirmé, le 28 octobre, que la contribution de l’Etat au régime de solidarité territoriale relevait d’une négociation difficile avec la Polynésie française.

Le Tahoeraa Huiraatira appelle le gouvernement de la Polynésie française à réagir avec la plus extrême vigueur pour que l’Etat tienne tous ses engagements et ne fasse pas des économies sur le dos des Polynésiens ».

ATP

Charger d'autres écrits dans Economie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

- La proportionnelle intégrale est un système imbécile

  Edouard DELEPINE L’élection à la proportionnelle intégrale est un système imbécile et je…